Saint-Brieuc : L’engin de chantier massacré

Ouest-France / mardi 1er septembre 2020

« On subit beaucoup de petit vandalisme sur les chantiers : vols de carburant, de batteries… Mais ces derniers jours, on a franchi un palier… » Jean-Marie Lessard est furieux. Mardi matin, sur le chantier de construction de la rocade sud de Saint-Brieuc, ses équipes ont découvert une de leurs machines littéralement « broyée » à coups de pelleteuse. Lessard TP avait investi dans ce compacteur de 25 t très récemment, pour un coût avoisinant les 130 000 €.

Dès dimanche, l’engin a subi des dégradations. Une ou plusieurs personnes malintentionnées ont lancé l’engin dans le vide. « On sait que ça a eu lieu entre 10 h 30 et 18 h. Un voisin a pris une photo. La personne a dû enclencher la marche avant et sauter avant que le compacteur ne tombe dans le vide. » Lundi, l’entreprise estimait à 25 – 30 000 € le coût des réparations.
Mais les vandales ont achevé la machine la nuit suivante. « Ils ont dû prendre une pelleteuse qui était à 500 m de là pour détruire le compacteur. » L’entreprise Eurovia travaillait pourtant cette nuit sur le même chantier non loin de là à quelques centaines de mètres, mais les ouvriers n’ont rien vu. Cette machine de 130 000 € est une lourde perte pour l’entreprise. « Nous n’avons pas d’assurance pour le vandalisme », explique le patron.
Les policiers de Saint-Brieuc ont ouvert une enquête pour tenter de retrouver les auteurs. Des relevés d’empreintes ont été réalisés par les techniciens de la police scientifique. […]

*****

Mis-à-jour le 27 septembre : Un jeune interpellé

Le Télégramme / samedi 26 septembre 2020

L’enquête sur des actes de vandalisme commis aux dépens du chantier de la rocade sud, à Ploufragan, a progressé rapidement, ces derniers jours. Avec l’interpellation d’un premier suspect. Un jeune homme mineur, âgé de 15 ans, et qui aurait été confondu par son ADN.
Ce sont les policiers de la brigade, primo intervenants, qui avaient réussi à collecter l’indice capital. Placé en garde à vue en fin de cette semaine, le mineur a été présenté à un juge des enfants qui l’a placé sous contrôle judiciaire.
Pour l’entreprise Lessard TP, victime dans ce dossier, le préjudice est important puisqu’il s’élève à plus de 120 000 €.

This entry was posted in Gentrification toi-même ! and tagged , , . Bookmark the permalink.