Italie – op. Prometeo : Des nouvelles, après l’audience préliminaire du 29 juillet

Round Robin / samedi 1er août 2020

Le 29 juillet dernier, au tribunal de Gênes, a eu lieu l’audience préliminaire pour l’affaire « Prometeo ». Beppe et Nat n’étaient pas présent.e.s dans la salle, mais étaient en visioconférence et, étant donné l’accusation (art. 280 du Code pénal [« attentat avec finalités terroristes ou subversives » ; NdAtt.], qualifié et prolongé dans le temps) il est probable que tout le procès soit en visioconférence.

Les avocats défenseurs ont soulevé une question technique qui traîne depuis des mois, c’est à dire que personne parmi eux n’a réussi à ouvrir les fichiers contenant les extraits des écoutes, considérées comme des « preuves » et sur lesquelles se fonde une grande partie de l’accusation. De plus, à cause du changement du Parquet [de Milan à Gênes ; NdAtt.] la plupart du dossier n’était pas encore arrivé au bureau du Procureur Federico Manotti, qui dirige désormais l’enquête. Le juge a donc renvoyé les discussions et le choix du type de procès et a fixé deux audiences en novembre, la première le 11 novembre et une deuxième, pour d’éventuelles réponses, le 18.

Après plus d’un an de prison, à la veille de l’expiration des termes de la détention préventive, le juge a émis une ordonnance de prorogation de la détention de Beppe et Nat, avec l’excuse classique du « danger de fuite », fondée sur le style de vie des inculpés : le fait d’avoir un camping-car pour voyager ou de faire des travaux saisonniers à l’étranger est devenu le prétexte pour justifier le danger de fuite et donner des jours de prison comme s’il s’agissait de distribuer des bonbons.

Le 14 août il y aura l’audience en appel contre la détention préventive de Nat.

Entre-temps, pendant que ces monsieur en toge traînent, Natascia reste enfermée dans la section AS3 de la prison de Piacenza et Beppe dans la sections pour détenus protégés de Pavie : malgré ses deux grève de la faim et les demandes continuelles des avocats, l’Administration Pénitentiaire s’entête à le garder enfermé là-bas.

Comme toujours, et encore plus en vue du procès, on relance l’invitation à la solidarité envers les compas inculpé.e.s.

Liberté pour toutes et tous !

Pour écrire aux compas encore enfermé.e.s en prison :

Natascia Savio (elle lit le français)
C. C. di Piacenza
Strada delle Novate, 65
29122 – Piacenza (Italie)

Giuseppe Bruna
C. C. di Pavia
Via Vigentina, 85
27100 – Pavia (Italie)

Pour participer au soutien économique :

compte n. n° 5333 1710 9103 5440
titulaire : Vanessa Ferrara
IBAN: IT89U3608105138251086351095

compte n° 5333 1710 8931 9699
titulaire : Ilaria Benedetta Pasini
IBAN: IT43K3608105138213368613377

This entry was posted in International, Nique la justice and tagged , , , . Bookmark the permalink.