Rome (Italie) : Sur l’opération Bialystok

reçu par mail / samedi 13 juin 2020

Et voilà encore.
L’énième opération répressive anti-anarchiste a commencé à l’aube du 12 juin 2020, sur les territoires dominés par les États italien, français et espagnol. Avec une mise en cène en grand style, donc avec cagoules et armes braquées, les keufs ont perquisitionné plusieurs maisons, saisi le matériel habituel et arrêté 7 personnes, dont 5 sont maintenant en prison et 2 aux arrestations domiciliaires.

Rien de nouveau sous le soleil (ou la lune).
Les chefs d’accusation dont l’État les inculpes sont diverses, dont l’habituelle association subversive avec finalité de terrorisme, en plus d’incendie, provocation à crimes et délits, etc.
Enfin, l’important ce n’est pas de suivre leurs détails judiciaires, ce qui est nécessaire c’est de réaffirmer que l’action directe, l’entraide, le refus de toute hiérarchie et de toutes les autorités, ainsi que la pratique de la solidarité, sont toutes des expressions de notre tension anarchiste.
Cela ne nous intéresse pas de rentrer dans une logique coupables/innocents, les individualités frappées par la répression sont nos compagnonnes et elles auront notre proximité, notre solidarité et notre complicité.

ROS merdes.
A chacun le sien.

Quelques squatteur.euse.s du Bencivenga Occupato

 

Les adresses connues, pour l’instant, des compas arrêté.e.s sont :

Nico Aurigemma
C.C Rieti
Viale Maestri Del Lavoro, 2
Fraz. Vazia
02100 – Rieti (Italie)

Flavia Di Giannantonio
C.C. Rebibbia Femminile
Via Bartolo Longo, 92
00156 – Roma (Italie)

Claudio Zaccone
C.C Siracusa
Via Monasteri, 20C
Contrada Cavadonna
96100 – Siracusa (Italie)

This entry was posted in International, Nique la justice and tagged , , , . Bookmark the permalink.