Brême (Allemagne) : La police n’est pas réformable ! Attaque contre le siège du Syndicat de police GdP

de.indymedia.org / vendredi 12 juin 2020

Dans la nuit du 11 juin, nous avons brisé à coups de marteau les vitres des bureaux du Syndicat de police, GdP, à Brême, et laissé le slogan : « La Police n’est pas réformable ! ». Une petite contribution rageuse à la lutte mondiale contre les flics et la violence policière à motivation raciste.

Le discours actuel sur la violence policière fait des vagues, notamment à cause des protestations furieuses aux États-Unis. La réaction des flics de Brême est : « Les actions à motivation raciste n’ont pas leur place dans la police de Brême. Au fond, nous nous considérons toujours comme une organisation de défense des droits humains ». Conneries ! Ces ordures de politiciens et de flics ne peuvent pas être dépassés en termes de cynisme. La liste des meurtres racistes commis par les flics allemands est longue. Leurs implications dans des réseaux néo-nazis sont connues. Tout le monde connaît les vidéos des excès de violence lors des manifestations. Les flics sont soutenus non seulement par les partisans du Law-and-Order, mais aussi par leur syndicat, le GdP. Le GdP n’est pas un syndicat comme les autres. C’est de l’esprit de corps institutionnalisé et donc une partie du problème.

La police n’est pas réformable. Elle n’est ni une amie ni un aide. C’est le bras armé de l’État et, en dernière analyse, elle est là pour faire appliquer l’ordre dominant par la force. Tout mouvement social, lorsqu’il provoque un bouleversement dans les relations, se heurte aux matraques et aux armes des flics.

Salutations solidaires aux gens de Leipzig !

Les confrontations directes sont inévitables et des nombreuses attaques contre la police montrent encore et toujours qu’elle n’est pas intouchable. Il suffit de quelques ami.e.s, d’un peu de courage et de détermination.

Le Syndicat de police écrit, à propos de notre visite, qu’il s’agit d’une « attaque contre tous les employés de la police en général et contre le Syndicat de police en particulier ». Nous disons : c’est vrai !

À bas la police !
Prenons l’offensive contre la violence raciste de la police !
La solidarité doit devenir concrète !

This entry was posted in ACAB, International and tagged , , , . Bookmark the permalink.