Thessalonique (Grèce) : Contre le virus de l’autorité

Act for freedom now ! / mercredi 29 avril 2020

Interventions avec des tags et des tracts à l’extérieur de l’hôpital Agios Dimitrios, de la clinique Euromedica de la rue Lambraki, de Bioiatriki, rue Olympiados, d’un magasin de matériel médical, rue Egnatia, et de plusieurs pharmacies.

« Une cage est partie à la recherche d’un oiseau »


Donc, où en sommes-nous ? Nous, qui avons fait des compromis, en changeant au moins un peu notre mode de vie. Parce que nous avons eu peur, parce que nous avons trouvé des excuses, parce que peut-être que nous avons trouvé confortable cette inactivité, parce que ceci, parce que cela. Mais le moment est venu. Le moment quand la torpeur s’en va et la colère déborde. Et c’est à nous de trouver des chemins dans cette (et toute autre) situation sans précédent. Afin de rompre le bruit monotonie des journaux télés, le bruit des sirènes des véhicules de police, en les remplaçant par ceux de la course à couper le souffle, les bruits de pieds qui courent, de nos respirations, de nos vies.

Le jour qui se lève est sinistre. Il est donc temps de découvrir nos capacités et d’agir, en gardant comme boussole notre conscience anarchiste.

Au-delà de l’obéissance aveugle, de l’infrastructure de l’État, des mécanismes de domination, des attestations de sortie. Se frayer son propre chemin, loin des suggestions de l’État et du système technocratique.

Il est temps de se rappeler que si des feux n’ont pas été allumés c’est de notre faute et que toutes les fois que le silence tombe, nous devons devenir le déclic qui le brise.

Luttons de toutes nos forces contre le virus de l’autorité
La « maladie » c’est l’obéissance aveugle

Assemblée anarchiste contre la machine d’État

This entry was posted in International, Le virus, l'État et son confinement and tagged , , . Bookmark the permalink.