L’État fait ses emplettes

Reporterre / lundi 13 avril 2020

[…] Le 3 mars, [Place Beauveau] a publié l’appel d’offre de gaz lacrymogènes pour plus de 3,6 millions d’euros, « au profit de la police nationale et de la gendarmerie nationale » , précisément des « Aérosols CS à diffusion dispersive petite capacité (40 à 50 ml) », des « Aérosols CS à diffusion dispersive moyenne capacité (300 ml) » et des « Aérosols CS à difffusion dispersive grande capacité (500ml) ». […]
Le 12 avril, par ailleurs, le ministère de l’Intérieur a lancé un autre appel d’offre pour des drones de surveillance, pour un montant total de 3,8 millions d’euros : des « microdrones du quotidien » et des « drones de capacité nationale ».

651 drones… les produits de première nécessité de l’État !

extrait de phonandroid / mercredi 15 avril 2020

[…] Le document, paru au bulletin officiel des annonces des marchés publics, détaille l’appel d’offres. Elle concerne donc 651 drones de surveillance très exactement et le matériel associé, pour un montant total de 3,8 millions d’euros. La très grande majorité d’entre eux, 565, seraient des « micro-drones du quotidien ». L’État les veut plutôt légers (moins de 1 kilogramme) et capables de filmer quelqu’un à 100 mètres de distance. À cette distance, le ministère les voudrait discrets, aussi bien au niveau visuel qu’au niveau sonore. Le capteur photo serait associé à un téléobjectif offrant un zoom 6x. Leur autonomie serait de 25 minutes.

66 autres drones de cet appel d’offres seraient des modèles dits de « capacité nationale ». Ils pèsent moins de 8 kilogrammes. Ils volent à 120 mètres d’altitude et son capables de filmer jusqu’à 500 mètres du sujet avec une caméra équipée d’un zoom 30x « minimum ». Ils embarquent également une caméra thermique et transmettent leurs informations à une distance de 5 kilomètres minimum. Enfin, les 20 derniers drones de l’appel d’offres sont des modèles « nano-drones spécialisés ». Ils pèsent moins de 50 grammes. Ils volent à une altitude de 50 mètres et filment à 50 mètres de distance du sujet. Ils embarquent un capteur photo VGA avec zoom numérique 4x. L’État souhaiterait qu’ils embarquent également un capteur thermique.

This entry was posted in Le virus, l'État et son confinement, Les outils de l'ennemi and tagged . Bookmark the permalink.