Prison de Bourges : Ils escaladent le mur et disparaissent ! (MAJ du 4/03)

Le Parisien / dimanche 1er mars 2020

Deux détenus se sont évadés dimanche matin de la prison de Bourges (Cher). Les deux hommes ont réussi à passer au-dessus du mur d’enceinte de la maison d’arrêt du Bordiot à l’aide d’une corde artisanale. Ils étaient toujours recherchés en milieu d’après-midi.

L’évasion s’est produite vers 10h30, a précisé le parquet. Selon FO Pénitentiaire, les détenus ont profité de la promenade pour s’évader de la maison d’arrêt. Un troisième a été stoppé dans sa tentative par des surveillants.
Selon le parquet, les deux fuyards, « âgés d’une trentaine d’années », ont ensuite sorti une femme de sa voiture avant de prendre la fuite avec le véhicule volé. Après le déclenchement du plan Epervier, ils auraient été repérés par les gendarmes puis perdus de vue, d’après le quotidien régional Le Berry Républicain.

Les recherches ont ensuite été poursuivies par la police. France Bleu Berry indique qu’un hélicoptère survolait le secteur de Bourges à la mi-journée à la recherche des deux fugitifs.

Dans un communiqué cité par le Berry républicain, le procureur de la République précise que les deux hommes ont été « condamnés par la cour d’appel de Bourges en janvier 2020 à six ans d’emprisonnement pour des faits de vol aggravé et association de malfaiteurs ». […]

*****

Mise à jour du 4 mars : un troisième détenu condamné pour tentative d’évasion

France Bleu / mardi 3 mars 2020

Deux jours après leur évasion, toujours aucune trace des deux détenus évadés dimanche matin de la prison du Bordiot, à Bourges. En revanche, leur complice, un troisième homme qui avait tenté de s’échapper mais qui avait été rattrapé par les gardiens, a été mis en examen ce mardi 3 mars. Ce Berruyer de 36 ans est poursuivi pour « tentative d’évasion en bande organisée », indique le parquet de Bourges. Une peine punie au maximum de 10 ans de prison et 150 000 euros d’amende.

Dimanche vers 10 heures du matin, les deux détenus, qui purgeaient une peine de six ans de prison pour vol aggravé et association de malfaiteurs. Après avoir escaladé le grillage de la cour de promenade, ils étaient monté sur les toits avant de gagner le mur d’enceinte, qu’ils ont grimpé à l’aide d’une corde artisanale. Ils avaient ensuite disparu dans la nature en volant de force une voiture à sa conductrice. Hier, le ministère de la Justice a diligenté une enquête pour comprendre ce qui a pu permettre leur évasion avec des moyens si simples.

This entry was posted in Anticarcéral, Evasions and tagged , , . Bookmark the permalink.