Bristol (UK) : Une carte des incendies d’antennes-relais – Solidarité avec Badger

325 / jeudi 13 février 2020

Au cours de la dernière décennie, il y a eu quatorze attaque incendiaires contre des antennes de télécommunications et de téléphonie mobile, dans la région de Bristol et de Bath.

Cette carte imaginaire est une tentative de montrer une esquisse approximative de la manière dont ces attaques étaient répandues sur une large zone géographique.

La Terre est en train d’être rapidement détruite par une moule faite d’avidité, de consumérisme, de technologie et d’exploitation industrielle, qui a empoisonné l’air, les rivières et la terre, porté préjudice à tous les êtres vivants et fait disparaître des millions d’espèces.

Ces attaques ont causé des pertes considérables aux entreprises capitalistes et montrent que le système peut être saboté par l’organisation et l’action directe. Une façon de frapper le système est le sabotage économique et stratégique, dans tous les secteurs.

Le coût des dégâts ne peut jamais égaliser les profits que le système pille quotidiennement sur nos vies, ainsi que les dommages qu’il a causés à la Terre.

Malgré des années de répression policière contre le mouvement anarchiste, personne n’a été mis en cause pour ces incendies ; cependant, les flics ont accusé un compagnon anarchiste en cavale, « Badger », d’avoir participé, en 2013, à une attaque incendiaire qui a détruit la radio de la police, les services de Vodafone et de la télévision, ainsi que la couverture numérique de 80 000 foyers et entreprises.
L’action a été revendiquée par la FAI/ELF – Horizons of Burning Rage.
La police accuse également Badger d’avoir détruit les vitres du torchon de droite « Bristol Post », lors des émeutes de 2011. Innocent ou coupable, cela n’a aucun rapport avec notre solidarité.

Reste libre Badger – Vive l’anarchie !

Solidarité internationale avec Badger
Liberté pour TOU.TE.S – Détruisons la civilisation

This entry was posted in International, Solidarité and tagged , , , , . Bookmark the permalink.