Athènes (Grèce) : Des infos sur la récente arrestation de trois anarchistes

Act for freedom now ! / dimanche 9 février 2020

Comme on le sait, trois compas (K. Athanassopoulou, D. Valavani et G. Michailidis) ont été arrêté.e.s mercredi 29 janvier à 9h30 à Athènes.

Depuis le moment de leur arrestation jusqu’à 19h00, elles/il n’ont pas eu le droit de contacter personne. Le lendemain, les deux compagnonnes ont été soumises à un violent prélèvement d’échantillons de leurs ADN, tandis que la police possède déjà l’ADN de Mihailidis.
En particulier, Dimitra Valavani, a été frappée, alors que les policiers étaient au courant qu’elle avait déjà une blessure à la tête. Sa demande réitérée d’appeler son médecin a été rejetée à plusieurs reprises. Au lieu de cela, au bout de 3 heures elle a été conduite à l’hôpital, où on lui a fait passer des examens inutiles.

Pendant l’interrogatoire, tou.te.s les trois ont refusé toute collaboration. Le lendemain, elles/il ont été présenté.e.s à un enquêteur et à un Procureur, devant lesquels elles/il ont déclaré qu’elles/il sont anarchistes.

Il faut noter qu’en plus des perquisitions habituelles à leurs domiciles, la police anti-terrorisme est entrée à deux reprises dans la maison du grand-père de Dimitra, qui a ensuite fait l’objet d’un prélèvement d’ADN.

Les trois compas restent fort.e.s psychologiquement et donneront des informations plus complètes lorsqu’elles/il parviendront à faire sortir un communiqué (les présentes informations sont issues d’un appel téléphonique du 6 février).

Force à Dimitra Valavani, Gianni Michailidis et Konstantina Athanasopoulou.

Heraklion, 31 janvier, « Liberté et force pour Michailidis, Valavani et Athanassopoulou »

This entry was posted in International, Nique la justice and tagged , , . Bookmark the permalink.