Manifestations du 29 janvier contre la réforme des retraites : trop calmes

Paris : Vraiment trop calme

extraits du Monde / mercredi 29 janvier 2020

Après s’être élancé dans le calme, de la Place d’Italie, peu après 13 h 30, c’est dans ce même calme que le cortège de tête est arrivé place Vauban, devant les Invalides. Réputé pour être plus virulent que le cortège officiel des syndicats, le cortège de tête, composé principalement de « gilets jaunes », de militants anticapitalistes et d’étudiants, ne reste pas sur la place.

Quelques chiffres de participation aux manifestations à travers la France

    • Marseille : 4 500 selon la police, 75.000 selon la CGT
    • Lyon : 3 500 selon la police, 7 000 selon les syndicats
    • Toulouse : 3 000 selon la police, 35 000 selon la CGT
    • Le Havre : 2 500 selon la police, 7 000 selon la CGT
    • Rennes : 2 100 selon la police, 4 000 selon FO
    • Bordeaux: 3 500 selon la police, 10 000 selon les syndicats
    • Saint-Etienne: 1 050 selon la police, 4 000 selon les syndicats
    • Strasbourg : 800 selon la police, 1 200 selon les syndicats

*****

Rennes : Même une manif calme peut donner des occasions…

Ouest-France / mercredi 29 janvier 2020

Un bureau d’accueil du Star, réseau de transport public de l’agglomération rennaise, a été vandalisé, ce mercredi, en marge de la manifestation contre la réforme des retraites. Keolis et les quatre agents concernés déposent plainte.
[…] Ce mercredi 29 janvier 2020, vers 13 h 30, en marge de la manifestation contre la réforme des retraites, un groupe de personnes encagoulées a « forcé l’entrée » du bureau des infractions du Star de la rue du Pré-Botté à Rennes et « aspergé de peinture blanche le personnel et le matériel », précise Keolis.
L’incident s’est produit en dehors du circuit officiel de la manifestation, au moment où environ 200 manifestants empruntaient la rue du Pré-Botté, où se situe l’agence Keolis. « Nous avons décidé de fermer l’agence Star ainsi que l’accueil infraction, après avoir demandé aux clients de bien vouloir sortir, explique la direction. Alors qu’un agent de maîtrise s’apprête à fermer l’issue réservée au personnel, trois individus se détachent d’un groupe d’une vingtaine de manifestants et bouscule l’agent de maîtrise pour pénétrer à l’intérieur des locaux. »
Une fois à l’intérieur, ils ont projeté de la peinture blanche. « Les quatre agents présents sont touchés et tout le matériel à portée de leur main. » […]

Tandis que dans la rue, selon le même torchon

Visages masqués, des personnes habillées en noir font face aux forces de l’ordre, peu après 13 h, rue d’Orléans. […] Plusieurs centaines d’étudiants, de la mouvance ultra-gauche, se trouvent par ailleurs à quelques encablures de là, rue de la Chalotais, en dehors du circuit officiel.

*****

Agen : Ça chauffe à la fin

Sud-Ouest / mercredi 29 janvier 2020

La fin de manifestation a été houleuse ce mercredi 28 janvier. Une dizaine de manifestants sortie du cortège officiel s’est opposée aux forces de police devant la gare d’Agen que le groupe, avec des couleurs de la CGT et des gilets jaunes, entendait investir. L’escouade de fonctionnaires, qui avait bloqué le bas du boulevard Carnot a usé de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants.
La situation s’est calmée aux alentours de 17 heures après quelques pourparlers entre les différents protagonistes de cet échange.
Un peu plus tôt dans l’après-midi, après être allé au bureau du député Michel Lauzzana, le groupe s’est présenté à la permanence de campagne du maire Modem Jean Dionis sur le boulevard de la République. Un collaborateur du candidat s’y est enfermé tandis que les manifestants dégradaient à coups de tags reprochant en termes fleuris la proximité de l’élu au chef de L’État, la façade du local.

*****

Dans la Loire-Atlantique : Enfin les abribus servent à quelque chose

Ouest-France / mercredi 29 janvier 2020

1 500 personnes se sont rassemblées ce mercredi matin 29 janvier 2020 à Saint-Nazaire. À Nantes, au plus fort, ils ont été 3 000. La moitié d’entre eux ont fait deux tours de centre-ville.
Les abribus paient un lourd tribut à la manifestation en servant notamment de supports aux messages bombés anti police et anti presse.

*****

Lyon : Quelques tensions ne suffisent pas à lézarder la paix du capital

Le Progrès / mercredi 29 janvier 2020

Selon les syndicats, 7000 personnes étaient rassemblées ; 3500 selon la police. La mobilisation est en baisse.
Quelques légères tensions sont apparus dans le secteur de Saxe-Gambetta, mais aucun n’indicent n’est à déplorer.

This entry was posted in Contre le travail and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.