Le retour des Bandes noires – La force et la rage féminine font irruption sur la scène insurrectionnelle

Anarquia.info / vendredi 6 décembre 2019

« Instruits de l’expérience du passé, ce n’est plus à de simples croix et autres morceaux de pierre que nous voulons nous attaquer cette fois ci. Nous comprenons que ces emblèmes d’une religion morte, ne sont plus d’un grand danger pour nous; écrasons cette infâme bourgeoisie qui nous exploite et leur sert d’appui, et la vieille société corrompue qui nous opprime, attaquée dans ses bases, tombera d’elle-même, entraînant avec elle la pourriture cléricale. »
La Bande Noire, 1884

LA POURSUITE DE LA GUERRE ANARCHISTE CONTRE TOUTE REPRÉSENTATION DU POUVOIR.

Je salue avec joie la destruction, non seulement d’édifices du pouvoir économique ou politique, mais aussi l’extension de cette force aux édifices religieux de la région chilienne.

Bien que des vagues de sectes religieuses aux nuances différentes aient gagné du terrain après les multiples échecs de la prédominance catholique, nous devons nous en prendre à toute représentation du pouvoir, qu’elle soit religieuse, économique ou politique, et redonner vie à notre vieille devise « Ni Dieu, ni maître ! »

Il est temps d’abandonner l’identité avec le gauchisme en général et ses différentes phases idéologiques, puisque, depuis le début, ces relations ont permis de nombreux chevauchements, c’est-à-dire qu’elles n’ont été qu’un lourd fardeau qui nous a coûté très cher, à nous anarchistes ; le débat éternel sur la réponse à la question : « révolution ou réformisme ? » doit être résolu avec la destruction totale du Système de Domination ; le temps passé ne nous a pas donné raison, car les deux modèles ont été utilisés pour oppression.

La frontière générationnelle à l’origine des divergences dans les pratiques anarchistes doit également être surmontée. Tandis que les jeunes sont prêts à agir, une fois adultes on est ils sont assimilé.e.s au Système de Domination, en tant que pères et mères de famille, garant.e.s d’un certain confort et d’une certaine modération.

Et la fracture entre les genres semble se combler à une vitesse incroyable. Ce sont les femmes qui, en ce moment, se montrent et nous donner l’exemple de la lutte insurrectionnelle. Au Mexique, elles ne sont pas en reste : aujourd’hui plus que jamais, elles se joignent à la lutte anarchique, pas seulement avec la force montrée lors des dernières manifestations, mais aussi avec les actions appelées par les compagnonnes du Commando Feminista Informal de Acción Antiautoritaria et des Feminas Brujas e Insurrectas.

POUR L’ACTUALISATION DES BANDES NOIRES AU SIÈCLE ACTUEL

« Aujourd’hui, le fanatisme !
Demain, l’État !
Après-demain, la propriété ! »
La Bande Noire, 1882

Nous devons contaminer la planète entière avec des rébellions comme celle qui se produit aujourd’hui dans l’État chilien ou les manifestations de femmes anarchistes insurrectionnelles au Mexique, en devenant des sujets séditieux, dans des groupes d’affinité comme les vieilles Bandes Noires, qui ont coupé en lambeaux le poids gauchiste, se réunissaient dans les forêts, avec la complicité de la nuit et en imitant des cris d’animaux sauvages pour effrayer les puissants :

« Feu aux bureaux des notaires, des scribes, etc., afin de détruire les titres de propriété individuels qu’ils détiennent !
Feu aux bureaux des agents de change, des banquiers, etc., pour détruire les rentes, les actions, les obligations, les billets de banque et toute la valeur qu’ils représentent !
Feu les livres de cadastres et d’hypothèques, qui servent à définir la propriété individuelle !
Feu les bureaux de l’État, qui enregistrent les différentes valeurs qui nous lui devons !
Feu aux livres de la dette publique !
Feu aux mairies et aux archives qui contiennent les documents de l’état civil, afin de bannir la personnalité même de l’individu !
Feu, en bref, à tout ce qui pourrait aider la reconstitution de la propriété individuelle !
Pour détruire les murs et les limites qui séparent la propriété !
La destruction doit être le salut et le signe des anarchistes dans la révolution qui se prépare ! »

Le « possibilisme » est resté dans le passé. Nous n’avons pas de formule magique pour propager l’insurrection, seulement la certitude de partir de zéro avec la nature comme alliée. Depuis la résolution du Congrès de Londres de 1881, ont été menées des actions illégales : la seule voie qui, depuis lors, mène à la libération totale.

POUR L’INTERNATIONAL NOIRE !

Nihil
Depuis les déchets et le béton écocide
Décembre 2019

This entry was posted in Anticlérical, Contre le patriarcat and tagged , , . Bookmark the permalink.