Grèce : Quelques nouvelles

traduction partielle d’un article de 325 / mercredi 20 novembre 2019

Athènes : Revendication de l’attaque incendiaire contre le poste de police de Penteli

« A l’aube du 12 octobre, nous avons perturbé la sécurité et l’ordre dans un quartier pacifié comme Melissia. Avec des cocktails Molotov dans les mains et avec notre irrésistible désir d’attaquer ici et maintenant, nous avons pris pour cible le poste de police de Penteli [dans le nord de l’agglomération d’Athènes ; NdAtt.], confirmant une fois de plus que les flics sont plus inutiles que jamais. » – Brigade nihiliste (extrait du texte)
Source (en grec) : https://athens.indymedia.org/post/1600805/

*****

Athènes : Revendication des attaques incendiaires contre le poste de police de Porto Rafti et d’un DAB

1 novembre 2019
« Ces derniers jours, avec d’autres compas, nous avons mené une action incendiaire dans le centre d’Athènes, que nous n’avons pas revendiqué publiquement dans l’immédiat. Notre cible était le distributeur automatique de la Poste grecque, rue Lenorman et Pallamidiou. A l’aube du 1er novembre, nous avons fait une autre « intervention incendiaire » au commissariat de Porto Rafti [localité sur le littoral de l’Attique orientale, peu loin d’Athènes ; NdAtt.], juste pour y laisser une tache. » – Groupe anarchiste « Maroons » (extrait du texte)
Source (en grec): https://athens.indymedia.org/post/1601039/

*****

Athènes : Revendication de l’attaque contre les DIAS et une camionnette des MAT, à Exarchia

« Dans la nuit de jeudi 7 novembre 2019, nous avons choisi d’attaquer la camionnette de la police anti-émeute (MAT), garée devant les bureaux du KINAL (ex PASOK [le KINAL a été fondé en mars 2018, par la fusion du PASOK, le Parti socialiste grec, avec d’autres petits partis de gauche ; NdAtt.]), et la police à moto (DIAS) qui les accompagnait pendant leur changement de service. (…) Nous les avons attaqués de deux côtés avec des engins incendiaires, en détruisant leurs motos, en blessant trois flics et au même temps nous avons essayé de brûler la camionnette qui était immobilisée sur la rue Eressou » – Compas (extrait du texte)
Source (en grec) : https://athens.indymedia.org/post/1601032/

*****

Quelques informations sur ce qui s’est passé le 17 novembre

– La manifestation dans le centre d’Athènes a été l’une des plus importantes de ces dernières années, avec des milliers de manifestant.e.s.
– Pendant la manifestation, 5000 flics étaient présents dans le centre d’Athènes.
– Drones et hélicoptères de la police tout autour d’Exarchia, pendant toute la journée.
– Des nombreux flics tout autour d’Exarchia, à partir du matin très tôt, selon une
stratégie « préventive ». Ils ont envahi deux bâtiments situés sur la place Exarchia, alors que la manifestation avait déjà commencé et que la plupart des compas se trouvaient là bas.
Ils ont perquisitionné les bâtiments et sont arrivés sur le toit, arrêté 6 personnes et saisi des objets tels que des bouteilles vides, des pierres, des masques à gaz, etc. Il n’y avait presque personne dans les rues et sur les trottoirs, que des flics partout autour d’Exarchia, pour fouiller celles/ceux qui enraient dans le quartier.
– Après la fin de la manifestation et après le rassemblement d’un certain nombre de personnes
à l’extérieur du GADA (le commissariat central de police d’Athènes) en solidarité avec
les 6 personnes arrêtées, quelques personnes ont atteint Exarchia. Les flics étaient devenus encore plus nombreux. Il y a eu quelques petites attaques contre les flics, près de la place, et ils sont débarqués de toutes parts. Ils ont brutalement battu n’importe qui se trouvait devant eux, ils ont essayé d’entrer dans des restaurants, ils ont même battu des photo-reporters au hasard, ils ont arrêté 28 personnes au total, et ont montré ce que c’est exactement la démocratie.
– À l’aube du 18 novembre, ils ont investi un autre bâtiment sur la place Exarchia et y ont trouvé des choses comme des pierres, des masques à gaz, etc. et ils ont arrêté 2 personnes.
– Devant le tribunal d’Evelpidon, dans la matinée du 18 novembre, le des flics anti-émeutes (MAT) ont attaqué le rassemblement solidaire, frappant au hasard, lançant des gaz lacrymogènes et faisant finalement fuir la plupart des gens loin du secteur du tribunal.
– Des émeutes ont eu lieu à Thessalonique et à Patras. Les compas ont monté des barricades dans les rues et attaqué les flics avec des cocktails Molotov et des pierres. Il y a eu des manifestations aussi dans des nombreux autres dans les villes de Grèce

*****

D.K. : déclaration publique à propos de mon enlèvement et détention de la part de la police antiterroriste, 9 novembre 2019 (en anglais ici : https://athens.indymedia.org/post/1601137/)
M.S. : compte-rendu public des opérations de l’agence de terrorisme étatique et de mon arrestation (en anglais ici : https://athens.indymedia.org/post/1601146/) […]

This entry was posted in ACAB, International and tagged , , . Bookmark the permalink.