Montpellier : Perquisitions et garde à vue pour le sabotage des serveurs de l’université (MAJ 7/11)

Midi Libre / mardi 5 novembre 2019

Dix-huit mois après les faits, quatre suspects ont été interpellés ce mardi matin à Montpellier. Des personnes soupçonnées d’être impliquées dans la « vandalisation » de serveurs informatiques survenue le 11 avril 2018 à l’université Paul-Valéry alors que l’UPV était occupée depuis plusieurs semaines.

L’enquête est menée par la Sureté départementale depuis un an et demi autour du sabotage organisé ce jour d’avril alors que des étudiants en grève occupaient la faculté des lettres de Montpellier et que d’autres étaient connectés aux serveurs de l’université pour passer leurs examen. Le mouvement de protestation était né en réponse à la loi Orientation et réussite des étudiants et durait depuis deux mois, empêchant la tenue des cours et des partiels.
La présidence de l’université, pour ne pénaliser les étudiants non-grévistes, avait décidé d’organiser le contrôle des connaissances en ligne.
Le 11 avril 2018, une salle abritant les serveurs de l’université avait été ciblée par une trentaine d’individus. Le président de l’Université, Patrick Gilli, avait dénoncé l’intrusion et « le sabotage des serveurs informatiques ». Une plainte avait été déposée  » afin qu’une enquête de police et des poursuites judiciaires soient engagées et que le préjudice de l’établissement soir reconnu et indemnisé ».
Le 23 avril, une trentaine de policiers (brigade anti-criminalité de Montpellier et Béziers, sûreté départementale, compagnie départementale d’intervention, police technique et scientifique, état major…) avaient investi, aux alentours de 6 h 30, le campus pour procéder à une opération de police judiciaire. Ils ont fait les constatations d’usage avec notamment des relevés d’empreintes ADN.

*****

Mise à jour du 7 novembre : les quatre sont sortis de garde à vue

extrait de France3 / jeudi 7 novembre 2019

L’un des quatre individus interpellé a été libéré le jour même, les trois autres ont été relâchées ce mercredi dans l’après-midi.
Les gardes à vue des quatre personnes interpellés mardi 5 novembre au matin dans l’affaire du sabotage informatique à Paul-Valéry ont été levées. Le domicile des quatre suspects avait été perquisitionné. […]

This entry was posted in Brûle ton école and tagged , , , . Bookmark the permalink.