Mexico (Mexique) : Lettre de Mario López Hernández (Tripa)

Indymedia Nantes (un peu remanié) / mercredi 9 octobre 2019

J’ai décidé d’écrire ce court texte pour exposer les choses suivantes :

Le lundi 2 septembre 2019, j’ ai été capturé par la Police Judiciaire dans les rues de la Ville de Mexico. La police m’a transféré au Reclusorio Varonil Norte, suite à un ordre de re-arrestation pour le délit d’attaques contre l’ordre public et de dégradation de propriété aggravé, en lien avec la procédure ouverte contre moi lors de l’accident avec explosif en 2012.

Je veux dire clairement que mon souhait de NE PAS politiser cette situation est dû au fait que je NE voulais et je NE veux pas que soient réalisent des actions directes violentes ou radicales en mon nom ou pour mon affaire et en solidarité avec moi.

Je porte cette procédure juridique, ainsi que l’ancienne, à l’écart du mouvement anarchiste ou féministe radical, avec lesquels je veux éviter d’être mis en lien, puisque je ne participe pas à ces mouvements.

Je ne participe pas et n’ai jamais participé à aucun groupe radical anarchiste ni a ITS et ses variantes -je ne partage pas leurs idées et je demande publiquement et respectueusement à ce groupe de retirer sa reconnaissance à mon encontre.

Si à un moment donné j’ai évoqué le terme de « nature sauvage » ça a été selon le concept d’une manière saine de vivre, mais pas selon le concept de lutte politique ou radicale.

Je veux remercier de tout cœur tous les chers amis et diverses personnes qui ont été disponibles pendant cette situation récente et qui ont apporté leur soutien dans la mesure du possible. De même un remerciement aux avocats qui m’ont assisté.

Les hypocrites et ceux qui avant te considéraient et aujourd’hui te poignardent dans le dos tombent d’eux-mêmes, c’est la loi de la vie.

Mario López Hernández

[Texte publié le 28 septembre sur https://solidaridadmariolopez.noblogs.org/]

This entry was posted in Nique la justice and tagged , , . Bookmark the permalink.