Hambourg (Allemagne) – Les trois de la Parkbank : Le point sur le procès et sur les prisonniers

de.indymedia.org / dimanche 11 août 2019

Contexte

Il y a environ un mois, trois compas ont été arrêté.e.s dans le quartier d’Eimsbüttel, à Hambourg. Deux d’entre elles/eux sont en détention préventive depuis. Avec ce texte, nous voulons donner des informations sur les nouveaux développements par rapport à la répression à leur encontre, même si à l’heure actuelle il n’y a pas beaucoup d’infos.

Ce qui s’est passé : dans la nuit du 8 juillet, les trois compas, qui étaient assis.e.s sur un banc public, ont été contrôlé.e.s et ensuite embarqué.e.s. Peu de temps après, plusieurs appartements ont été perquisitionnés à Hambourg, avec portes défoncées et meubles cassés et un tas de trucs saisi. Aucune liste des objets confisqués n’a été remise aux personnes présentes à la perquiz’. Le lendemain, les flics ont publié un communiqué de presse dans lequel ils signalaient l’arrestation des trois, motivée par le soupçon de préparation d’un délit grave (« incendie criminel présumé »). Le lendemain de leur arrestation, les trois ont été présenté.e.s au juge. Deux d’entre eux/elles sont depuis en détention préventive. Le mandat d’arrêt à l’encontre de la troisième personne a été suspendu et elle est sortie sous contrôle judiciaire. Elle n’est pas autorisée à quitter l’Allemagne. Le mandat d’arrêt a été émis et seulement suspendu, non enlevé. Lors de l’audience préliminaire, la défense a laissé tomber l’appel contre la détention préventive, pour des raisons stratégiques. Lors de l’audience préliminaire, a été décidé leur maintien en détention provisoire jusqu’au procès. L’audience préliminaire a été à huis clos.

Qu’est ce qu’on sait-on de l’enquête ?

L’enquête est menée par le bureau du Procureur général. Cela signifie que :
le Bureau du Procureur général engage généralement des procédures de grande envergure, comme par exemple les poursuites à l’encontre du PKK ou des membres de Daech. Ils ne gèrent pas les grosses affaires, comme celle de la Breitestrasse ou de la Elbchaussee ou de Rondenbarg, dans le cadre du sommet du G20 de Hambourg en 2017.
Cela crée une ambiance très menaçante, à laquelle il faut faire face ensemble !

Étant donné que la procédure d’enquête est actuellement en cours, il est important, comme toujours, et encore plus :
– aucune déclaration aux flics ou à d’autres autorités répressives !
– aucun commentaire ou spéculation au bar et d’autant plus sur Internet ou au téléphone
– aucune déclaration à la presse
– si vous voulez publier quelque chose vous-même, ne vous référez qu’à des informations publiques

Comme toujours, il peut arriver dans ce contexte que les flics du Land [de Hambourg, étant donné que l’Allemagne est une république fédérale ; NdAtt .] ou des services fédéraux essayent de prendre des contacts pour obtenir des informations ou « simplement pour entendre votre avis sur les événements ». Pour la protection des personnes concernées, pour votre propre sécurité et pour la sécurité de tou.te.s, il faut stopper ces tentatives de dialogue et en référer rapidement au comité de soutien légal, à la Roten Hilfe ou au Out-Of-Action et rendre publique tout de suite les tentatives de contact.

Solidarité

Il y a déjà eu beaucoup d’action en solidarité avec les « Trois de la Parkbank ». C’est super et très encourageant ! Continuez comme ça !

Comment vont-ils les deux qui sont en prison ?

Les conditions de détention préventive à la prison Holstenglacis sont difficiles ! Les deux sont enfermés pendant 23 heures seules dans leurs cellules. Il y a seulement une heure de promenade et, pendant quelques heures de socialité le week-end, ils ont des contacts avec d’autres prisonniers (avec une autre personne, dans la cellule ; la durée est en fonction de la discrétion et de l’humeur des matons).

Tous deux ont déjà eu le droit à des parloirs, avec un flic de la police judiciaire du Land toujours présent dans la pièce. Les heures de visite sont cependant très limitées (2 par mois, de la durée d’une heure, avec 3 personnes maximum). Ils ont dit qu’ils gardent la tête haute et qu’ils sont au courant des expression de solidarité (rassemblement solidaires, manifestations, cris et feux d’artifice devant la prison) et que ça leur donne force et courage. Jusqu’à présent, aucun.e des deux n’a pu téléphoner, puisque l’entreprise qui gère les téléphones était en vacances (what the fuck ?). Les deux prisonniers ont déjà reçu des livres. Les livres ne peuvent pas être envoyés en prison par vous-mêmes, mais ils doivent être approuvés et livré en original directement à la prison. Si vous avez des idées de livres, écrivez- en sur le blog (voir ci-dessous) ou parlez-en avec les prisonniers eux-mêmes dans une lettre.

Maintenant, les deux peuvent enfin recevoir des lettres, mais celles-ci sont lues par trois services (prison, police judiciaire du Land de Hambourg, Parquet), elles prennent donc un certain temps avant d’arriver.
Alors continuez à leur écrire, de façon qu’ils aient toujours quelque chose à lire ! Pour des infos sur les lettres à envoyer en taule, donnez un coup d’œil au blog solidaire :
parkbanksolidarity.blackblogs.org

N’oubliez pas de joindre des timbres et d’énumérer le contenu de votre lettre et le nombre de pages, afin que tout arrive !
Tenez en compte le fait que les prisonniers ne veulent pas que leur noms complets soient publiés. Soyez donc créatif.ve.s quand on écrit sur les murs ou on veut tirer des feux d’artifice à la prison (mieux entre 17h et 21h30), ou bien passons simplement le bonjour à tou.te.s les prisonnier.e.s au même temps.
Si vous souhaitez organiser des concerts, des rassemblements ou des manifestations devant la prison, n’oubliez pas de le faire très tôt (merci d’envoyer un émail au blog), parce que le week-end les prisonniers ont leur socialité et ils doivent donc le savoir à l’avance, pour pouvoir entendre le plus de choses possible de l’extérieur

Continuez à être solidaires ! Menez des actions, organisez des événements en soutien (cafés, soirées, brunchs, concerts, fêtes, événements d’information, moments d’écriture collective de lettres, etc.), faites attention à vous et gardez les yeux et les oreilles ouvertes. Informez vos amis et ensemble gardons le silence et surmontons l’insécurité !
Nous sommes en colère !

Liberté pour les « Trois de la Parkbank » !
Liberté pour tou.te.s les prisonnier.e.s !

This entry was posted in International, Nique la justice and tagged , , , . Bookmark the permalink.