Valence d’Agen (Tarn-et-Garonne) : Et ça a fait boum une nouvelle fois

La Dépêche du Midi  / dimanche 14 juillet 2019

« Un attentat. » Ce sont les termes employés par le président de la communauté de communes des Deux-Rives Jean-Michel Baylet [président de la communauté de communes, ancien député-maire de Valence d’Agen, ancien patron du Département, ancien président du PRG et patron du groupe la Dépêche du Midi, NdAtt.] et le préfet de Tarn-et-Garonne Pierre Besnard, à propos de l’explosion d’une bouteille de gaz dans une benne au stade Evelyne-Jean-Baylet de Valence d’Agen, samedi soir. Les pompiers de la commune ont été appelés vers 23 heures samedi soir par des riverains qui avaient entendu une grosse détonation survenue à côté du stade. Lorsqu’ils sont arrivés sur place, un incendie s’était déclaré dans une benne à l’intérieur desquelles se trouvait la bouteille de gaz qui a explosé. Le feu a ravagé la benne et détruit 50 mètres carrés de bardage. La porte d’entrée et 7 vitres d’un bâtiment en construction qui appartient à la communauté de communes des Deux-Rives (CC2R) ont également été soufflées par l’explosion. La structure du local, qui accueillera des vestiaires et un club-house, n’est en revanche pas menacée. Aucun blessé n’est à déplorer. On ignore pour l’instant les causes de cet événement.

Tard hier soir, les techniciens en identification criminelle (TIC) de la gendarmerie étaient sur place pour procéder aux premières constatations. Ils ont emporté les restes de la bouteille de gaz, complètement déchiquetée par l’explosion. Ils doivent être de retour en ce dimanche matin. Une enquête a été ouverte et confiée à la communauté de brigades (COB) de Valence d’Agen et à la brigade de recherches (BR) de Castelsarrasin. […]

Joint ce dimanche matin, le procureur de la République de Montauban Laurent Czernik fait un lien avec une précédente explosion qui a eu lieu le 23 avril dernier, là aussi à Valence d’Agen. Une autre bouteille de gaz placée dans une benne avait explosé au pied du siège de la communauté de communes des Deux-Rives. « Le mode opératoire est similaire, explique le parquetier. Les deux cibles des explosions se trouvent à 600 mètres à vol d’oiseau. L’enquête sur la première affaire est toujours en cours et nous espérons pouvoir faire des recoupements entre les deux explosions », projette Laurent Czernik. […]

Jean-Michel Baylet est venu voir les dégâts

Le mode opératoire de l’explosion qui a eu lieu samedi soir au stade Evelyne-Jean-Baylet fait rapidement penser à un autre événement intervenu quelques mois auparavant. Le 23 avril au soir aux alentours de 22h30, une détonation est entendue dans la commune. Une bouteille de gaz placée dans un container explose à proximité de l’entrée du garage du siège de la communauté de communes de Deux-Rives (CC2R). Une deuxième bouteille de gaz a, elle, été fissurée. Mais n’a heureusement pas explosé. Un lien entre les deux événements a rapidement été établi dès hier matin par le procureur de Montauban Laurent Czernik. Les gendarmes avaient ouvert une première enquête qui n’a pour le moment pas abouti. Le premier dossier se voit ainsi relancé par les faits de samedi soir. Plus globalement, les atteintes aux biens dans l’arrondissement de Valence d’Agen se sont intensifiées cette année. Tout début janvier, c’est la barrière de péage de l’autoroute A62 de Saint-Loup qui avait été dégradée par incendie. Puis quelques jours plus tard, la trésorerie de la commune avait elle aussi subi des dégradations, des poubelles embrasées ayant mis feu au bâtiment. Ces deux fois, des Gilets jaunes avaient été condamnés pour ces délits.

This entry was posted in Antiélectoral and tagged , , , , . Bookmark the permalink.