Bourg-Achard (Eure) : Deux fois en quatre jours… (MAJ du 5/07)

L’Éveil de Pont Audemar / lundi 1er juillet 2019

L’église Saint-Lô de Bourg-Achard (Eure), en cours de restauration, a été de nouveau victime d’un incendie, le deuxième en quatre jours. Son orgue a été détruit.

L’orgue de l’église Saint-Lô de Bourg-Achard (Eure) a été détruit dans un incendie ce dimanche 30 juin. L’alerte a été donnée vers 20 h 30. Le Père Jean Le Cam a fait part aujourd’hui lundi 1er juillet de sa désolation sur sa page Facebook.
Une désolation d’autant plus grande qu’il y a quatre jours (mercredi 26 juin), l’autel de l’église Saint-Lô de Bourg-Achard prenait feu. Les circonstances de ce premier incendie laissaient à penser qu’il s’agissait d’un acte d’origine volontaire. La municipalité de Bourg-Achard et la paroisse ayant porté plainte, une enquête est en cours.
Sous le choc, le maire de la commune, Jean-Pierre Denis a une nouvelle fois fait part de son indignation alors que l’édifice est en travaux depuis un an. Une opération d’un montant d’un million d’euros, financée à 60% par la commune.
 » A mon avis, ce nouvel incendie ne s’est pas déclaré tout seul, estime-t-il. L’enquête est en cours et nous sommes désolés que que l’église fasse encore l’actualité. C’est le deuxième départ de feu en quelques jours. C’est navrant. La commune met tout en œuvre pour que l’église soit en meilleur état possible. Une plainte va être déposée contre X.  »
Les gendarmes privilégient en effet la piste criminelle.
 » Dans le premier incendie, un cierge a été déposé sur l’autel recouvert d’un drap blanc, dans le deuxième incendie idem, sur l’orgue cette fois, relève le capitaine Hauteville, commandant en second de la compagnie de gendarmerie de Pont-Audemer.  L’incendie volontaire ne fait aucun doute.  »
L’enquête suit son cours. Reste à voir si elle permettra de déterminer s’il existe un lien entre les deux incendies survenus à seulement quatre jours d’intervalle.
Lors du premier incident, le maire avait d’autre suspecté une « mise en scène » sur l’autel.
 » Des croix ont été déplacées sur l’autel et des petites bougies ont été allumées, avait alors affirmé l’élu. Elles représentaient un dessin.  »

*****

Mise à jour du 5 juillet : Facebook… le narcissisme tant utile aux flics 

L’Éveil de Pont Audemar / vendredi 5 juillet 2019

[…] L’enquête en cours pour ces deux incendies a permis l’interpellation d’un jeune homme de 17 ans, domicilié à Routot, placé en garde à vue ce mercredi 3 juillet par les gendarmes de Pont-Audemer.
 » Ce jeune homme a pénétré dans l’église de Bourg-Achard le jour de l’incendie, a fait sur place autour de l’autel et sur l’autel un simulacre avec des bougies, des pétales de rose et un christ et s’est pris en photo, qu’il a diffusée sur le réseau Facebook, indique le lieutenant-colonel Eric Turmet, commandant de la compagnie de gendarmerie de Pont-Audemer. Cela nous  a permis de l’identifier. »
Ce jeune homme, « qui n’est pas connu pour pratiquer des rites gothiques ou/et sataniques », n’a pas reconnu au cours de sa garde à vue avoir mis le feu volontairement à la nappe de l’autel. Le feu aurait pu prendre accidentellement, après que le jeune homme ait allumé une bougie posée sur l’autel.
Relâché après sa garde à vue, le jeune routotois fera l’objet « d’expertises comportementales ». Les gendarmes, eux, poursuivent leurs investigations.
D’ores et déjà, le lieutenant-colonel Eric Turmet affirme que le jeune homme ne peut être tenu responsable du deuxième incendie, celui du 30 juin.
« Les paroissiens nous ont indiqué que les pèlerins avaient l’habitude de déposer des bougies sur l’orgue, la plupart du temps recouvert par un drap, et il se peut que l’une de ces bougies ait provoqué un incendie », indique ce dernier.
La proximité dans le temps des deux incendies seraient donc, si cette hypothèse est retenue, une simple coïncidence.

This entry was posted in Anticlérical and tagged , . Bookmark the permalink.