Italie : Des nouvelles des compas en grève de la faim et de la solidarité dehors

Anarhija.info / mercredi 12 juin 2019

Alfredo Cospito, à la prison de Ferrara, a perdu plus ou moins 11 kilos, mais puisqu’il était en surpoids, il ne va pas si mal, même s’il maigri beaucoup.
Stecco (Luca Dolce), lui aussi enfermé à Ferrara, a perdu 9 kilos.
L’avocat qui a vu Marco Bisesti dans la prison d’Alessandria a dit qu’il a perdu 9 kilos, ce qui pour lui, vu son poids habituel, c’est énorme.
Ils n’ont pas intentions d’arrêter jusqu’à quand Anna et Silvia continueront.

Anna Beniamino, dans la prison de L’Aquila, a elle aussi perdu quelques kilos en plus depuis le dernier parloir, mercredi dernier.

Aucun des compas ci-dessus prend des sucres. Pour ce qui concerne Alfredo, il dit que ce n’est pas une question de principe, mais de santé, car le sucre pourrait lui faire mal; il fait remarquer que quand il aura des problèmes à cause de la grève de la faim il prendra des sucres.

Il y a quelques jours, Ghespe (Salvatore Vespertino), au septième jour de sa grève de la faim dans la prison de Florence-Sollicciano, avait perdu 5 kilos (il pèse maintenant 59 kilos); il a arrêté sa grève de la faim le lundi 10 juin. Giovanni Ghezzi, lui aussi prisonnier à Florence-Sollicciano, a arrêté vers la fin de la semaine dernières. Les deux vont bien.

La situation des compas en grève de la faim commence à être dure.

*****

Trente : Quelques petits gestes en solidarité avec Anna, Silvia et les autres compagnons en grève de la faim

Round Robin / jeudi 13 juin 2019

vendredi 7 juin, pendant que dans d’autres villes aussi avaient lieu des activités en solidarité avec Silvia et Anna (et les autres compagnons) en grève de la faim, à Trente une dizaine d’anarchistes est entrée dans le bureau qui s’occupe des peines à purger à l’extérieur de la prison [un peu comme le SPIP français; NdAtt.]. Des slogans ont été criés, des tracts jetés et une banderole a été exposée devant l’entrée, avec marqué dessus : « L’Administration Pénitentiaire torture. A côté de Silvia et Anna, fermer la section AS de L’Aquila ». Les employés et un flic en civil étaient assez étonnés du fait que les compas aient pu arriver au cinquième étage de cet immeuble sans que personne s’en aperçoive.

Le soir, il y a eu un rassemblement derrière la cathédrale, avec des prises de parole et une diffusion de tracts. Pur éviter que ça se passe comme à Turin (où, en solidarité avec les compagnonnes en grève de la faim, la messe de l’évêque a été interrompue), CRS et DIGOS bloquaient l’accès de la cathédrale. A la fin du rassemblement, quelques compagnons y sont quand-même entrés… par une porte latérale. Pendant le déroulement de la messe, ils ont placé une banderole pour la fermeture de la section AS2 de L’Aquila sur les marches de l’autel.

*****

Bologne : De L’Aquila à Radio Città del Capo

Macerie / mercredi 12 juin 2019

Après Milan, les mots d’Anna et Silvia à propos de leur grève de la faim retentissent sur les ondes FM aussi à Bologne. Voici les mots de celles/ceux qui se sont introduit.e.s dans locaux de Radio Città del Capo :

« Le 12 juin, entre 19h et 19h30, une groupe de compagnonnes et compagnons a occupé les fréquences de Radio Città del Capo (réseau de Radio Popolare) à Bologne. Ça a été très facile : les transmissions ont été couvertes par la lecture, dans les studios de la radio, de la déclaration de début de grève de la faim de Silvia et Anna, grève à laquelle aussi Stecco, Alfredo, Marco, Giovanni, Ghespe et Leo ont participé, pour demander la fermeture de la section AS2 de L’Aquila et le transfert des deux compagnonnes. Des tracts ont été jetés dans les locaux et un coup de fil a été passé à la rédaction de Milan de Radio Popolare, pour leur dire de cette occupation et pour qu’on y relaye l’information. »

*****

Turin : Un rendez-vous

extrait de Macerie / mardi 11 juin 2019

[…] Silvia sera à nouveau présente, projetée sur un écran, lors d’une audience du Tribunal de Turin. La dernière fois que nous l’avons « vue », le 29 mai, après avoir annoncé le début de leur grève de la faim, elle a passé le bonjours aux personnes présentes dans la salle. Ce salut lui a valu un rapport disciplinaire de la part de la matonnerie. Selon ses gardiennes, Silvia n’aurait pas respecté la discipline qu’on attend d’un inculpé lors d’une audience de tribunal, en passant le bonjour à compagnons et amis et en les encourageant à faire du bordel. Voilà donc que c’est encore plus nécessaire d’aller lui passer le bonjour et la soutenir au tribunal, même avec la distance imposée par la visioconférence.

Rendez-vous, donc, vendredi 14 juin à 9h dans la salle 7 du Palais de justice de Turin. […]

This entry was posted in Anticlérical, International and tagged , , , , . Bookmark the permalink.