Prisons : la gouvernement veut élargir toujours plus l’enfermement hors les murs

extrait du Parisien / mardi 11 septembre 2018

La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, annonce ce mercredi son plan prison. Avec un objectif principal : privilégier les alternatives à la détention pour les courtes peines [lire : plus de gens sous le couperet de la justice dehors, ça laisse plus de places pour enfermer plus à l’interieur des taules ! NdAtt.] .[…] Initialement, Emmanuel Macron s’était engagé à construire 15 000 places de prison durant son quinquennat. […] Finalement, l’objectif a été ramené à 7000 en 2022.
[…] Le plan prison de Nicole Belloubet, présenté mercredi matin en conseil des ministres, mettra ainsi largement l’accent sur les courtes peines, ces quelque 90 000 condamnations annuelles d’un jour à six mois de prison, lesquelles contribuent à l’engorgement des maisons d’arrêt. Selon toute vraisemblance, il sera donc annoncé l’instauration d’une nouvelle échelle de peines.

Principale mesure : l’emprisonnement sera banni en dessous d’un mois. D’un à six mois, le principe serait que la peine prononcée soit exécutée à domicile avec bracelet électronique, dans un centre de semi-liberté ou via un placement « extérieur », dans une association, par exemple. Selon une « étude d’impact », cela permettrait de réduire de 8 000 le nombre de détenus à l’horizon 2 022.
Autant de mesures qui seront actées via le projet de loi de programmation de la justice 2018-2022, lequel passera début octobre au parlement.
[…] la Chancellerie souhaite également mettre l’accent et les moyens sur les établissements ou quartiers dédiés à ces peines aménagées. Nicole Belloubet visitera mercredi après-midi celui de Villejuif (Val-de-Marne). 2 100 places supplémentaires de « préparation à la sortie » sont par ailleurs prévues, sur 24 sites, dont 8 en Ile-de-France. […]
A l’heure actuelle, la France reste l’un des pays d’Europe qui incarcère le plus, à hauteur d’un détenu pour 1000 habitants, contre 0,8 en Allemagne, par exemple.
Au-delà des courtes peines, ce sont plusieurs autres mesures qui, selon nos informations, devraient être annoncées ce mercredi. Côté effectifs, 1 100 surveillants supplémentaires devraient être recrutés, et environ autant de conseillers d’insertion et de probation. […]
10 M€ ont par ailleurs déjà été affectés en 2018 à une amélioration de la sécurité. Sur ce point, un classement des établissements sera effectué, comme demandé par les syndicats de surveillants.
Côté matériel, des investissements seront effectués sur les « dotations spécifiques », dont la liste a été établie par ces mêmes syndicats. Ils réclamaient l’attribution de « passe menottes », de « gants anti-coupures », mais aussi de gilets pare-balles plus adaptés aux déplacements, à la morphologie homme-femme, ainsi que, toujours pour les déplacements, des téléphones portables géolocalisables. […]

This entry was posted in Anticarcéral, Les outils de l'ennemi and tagged , , . Bookmark the permalink.