Nantes : Vengeance suite à l’énième assassinat de la part de la police

Le Monde / mercredi 4 juillet 2018

Un jeune homme de 22 ans est mort, mardi 3 juillet au soir, à Nantes, après avoir été touché par une balle tirée par un policier. Ce décès a provoqué une vague de violences dans trois quartiers de la ville.
Les faits se sont déroulés vers 20 h 30 lors d’un « contrôle diligenté par un équipage de CRS suite à des infractions commises par un véhicule » dans le quartier de Breil, a déclaré sur place à la presse Jean-Christophe Bertrand, directeur départemental de la sécurité publique. L’identité de l’automobiliste n’étant « pas claire, les CRS ont reçu pour ordre de ramener le conducteur » au commissariat. « Le conducteur, faisant mine de sortir de son véhicule, a percuté un fonctionnaire de police », qui a été légèrement blessé aux genoux, précise M. Bertrand. « Un de ses collègues a fait feu et a touché le jeune homme, qui est malheureusement décédé », a-t-il déclaré. Selon des sources policières, le jeune homme aurait été touché à la carotide et serait mort à son arrivée à l’hôpital. […]



L’annonce de la mort du jeune homme a aussitôt déclenché des heurts dans le quartier Breil-Barberie, opposant les forces de l’ordre à des personnes armées de cocktails Molotov, selon une source policière, qui précise que des voitures ont été incendiées. Le quotidien Ouest-France rapporte notamment que « la maison des associations [était] en feu » et qu’au cours de la soirée « plusieurs détonations ont retenti ».
Ce drame a été aussi « le point de départ d’autres violences urbaines dans d’autres quartiers sensibles de Nantes », à Malakoff et aux Dervallières, a précisé Jean-Christophe Bertrand. Aux Dervallières, la mairie annexe et la maison de la justice et du droit, situées dans le même bâtiment, ont été touchées. Les pompiers étaient encore en intervention pour éteindre les flammes vers 3 heures du matin, mercredi.
Johanna Rolland, maire socialiste de Nantes, est arrivée peu avant 2 h 30 aux Dervallières. « Mes premières pensées vont à ce jeune homme mort, à sa famille, à tous les habitants de ce quartier, de nos quartiers », a-t-elle déclaré. « La police et la justice dans son indépendance devront faire la clarté et la plus totale des transparences sur ce qui s’est passé ce soir », « mais l’urgence ce soir, c’est l’appel au calme dans nos quartiers. »
La situation semblait apaisée peu avant 3 heures dans les trois quartiers touchés par les violences. Il n’y a pas eu d’interpellation, selon une source policière. Près de 200 policiers sont mobilisés, précise la direction départementale de la sécurité publique. […]

*****

Deux commissariats de police dégradés

20 Minutes / mercredi 4 juillet 2018

[…] Deux postes de police nantais ont été victimes de dégradations volontaires dans la nuit de mardi à mercredi, rapporte la police nationale.
Des tags ont en effet été inscrits sur l’un des murs du poste de police de Chantenay, à l’ouest de Nantes, entre 21h et 9h. Le ou les auteurs ont écrit le mot « assassins » en grosses lettres noirs.
Au nord de Nantes, le poste de police de la Beaujoire a également été endommagé par un incendie volontaire. Le feu, déclenché dans l’entrée principale, a dégradé le rideau métallique et une partie de la façade. Une enquête a été ouverte. […]

 

  

This entry was posted in ACAB, Des mauvais moments pour les bleus and tagged , . Bookmark the permalink.