Calais : Une personne arrêtée pour les tags de novembre dernier

Nord Littoral / mardi 3 juillet 2018

[A]u petit matin du 8 novembre, les riverains des quais du Commerce et de la Gendarmerie découvraient des slogans peints à la hâte sur chaque mur. Morceaux choisis : « Venez réclamer l’argent que les riches vous ont volé » à l’entrée de la Caf, une institution par ailleurs accusée d’être « responsable de la concurrence des pauvres ».

Sur les murs de l’écoquartier et de Terre d’Opale habitat, on trouvait des messages en faveur des migrants- « no one is illegal »- et contre la police. Le ou les auteurs n’avaient pas été interpellés sur le moment, mais les enquêteurs ont fini par identifier un homme d’une trentaine d’années, connu pour être très impliqué dans le milieu anti-fasciste calaisien.

Ce n’est pas une quelconque vidéosurveillance, mais des traces ADN retrouvées par la police qui auraient mené à son identification. D’après trois sources différentes proches de l’enquête, il aurait été entendu début juin et aurait reconnu les faits et assuré avoir agi seul. Ce que les enquêteurs ont un peu de mal à croire vu l’ampleur des dégradations, mais le suspect n’aurait donné aucun autre nom. Il est aussi soupçonné d’avoir commis des dégradations sur des vitrines rue Royale la même nuit et aurait été fortement alcoolisé au moment des faits. Il devrait être convoqué devant la Justice après la rentrée. Le parquet de Boulogne-sur-Mer n’était pas en mesure, hier soir, de confirmer l’identité ni les aveux de ce suspect.

Solidarité !

This entry was posted in ACAB, Contre les frontières and tagged , , . Bookmark the permalink.