Chemins de fer : le sabotage rend la grève plus efficace – épisode 6

Pas-de-Calais : Les saboteurs savent ce qu’ils font 

20 Minutes / jeudi 24 mai 2018

Ce jeudi, la direction régionale de la SNCF des Hauts-de-France a dénoncé des actes de sabotages perpétrés sur plusieurs lignes de TER dans le secteur de Lens. Selon nos informations, le transporteur ferroviaire pointe du doigt « des personnes qui savent ce qu’elles font » et a déposé plainte.

« Caténaires sabotées, rames dégradées, TER retardés et supprimés à Béthune et Lens, usagers pénalisés encore ce matin. Intolérable et contraire au service public que tous les agents défendent. Plaintes déposées. Nous mettrons tout en œuvre pour que les auteurs soient sanctionnés. » C’est en ces mots que Frédéric Guichard​, directeur régional de la SNCF, a dénoncé sur Twitter les incidents qui ont perturbé la circulation des trains, jeudi matin, dans le Pas-de-Calais.
Ainsi, « plusieurs actes de sabotage des caténaires ont été constatés sur l’étoile ferroviaire de Lens et de Béthune », précise le transporteur dans un communiqué. Cela a occasionné la suppression de sept trains et une dizaine d’autres « ont subi jusqu’à trois heures de retard ».
Les moyens utilisés pour le sabotage sont, toujours selon la SNCF, des « cordes lestées, enroulées et nouées autour des caténaires ». Une source interne a assuré à 20 Minutes que « ce type de sabotage était forcément le fait de personnes qui savaient ce qu’elles faisaient pour occasionner le plus de perturbations ».

« Dans le Sud, la SNCF a bien mis sur le dos des grévistes des arbres tombés sur les caténaires à cause des orages », assure Dominique Sens, délégué régional de la CGT cheminots. « Je ne cautionne pas la dégradation de l’outil de travail », poursuit-il.

This entry was posted in Bloquer les flux, Contre le Travail and tagged , , , , . Bookmark the permalink.