Chili : La bienvenue au Pape II ! [+ une MAJ]

Santiago : Revendication d’attaque incendiaire contre un sanctuaire catholique

Contra Info / jeudi 18 janvier 2018

Revendication de l’installation d‘un engin incendiaire/explosif dans l’une des entrées du sanctuaire du Mouvement Apostholique de Schoenstaat, situé sur la commune de La Florida (Santiago), le 15 janvier, jour de l’arrivée du Pape François Ier au Chili.

Par cette action nous réaffirmons le combat contre l’autorité de l’Église Catholique, institution dont les organismes et représentants ont dans l’histoire exercé la répression sur les corps, l’imposition de rôles et de modèles comportementaux, la manipulation des esprits et le monopole spirituel qui castre la liberté des individus.

Complice de massacres, persécutions et génocides dans l’histoire mondiale, l’Église Catholique et sa papauté sont un pilier de la domination civilisée et du colonialisme sur le territoire appelé « Amérique Latine ».

Le Mouvement Apostholique de Schoenstaat, fondé en Allemagne en 1941 par le prêtre Joseph Kentenich, qui créa lui-même le mouvement au Chili en 1949, est sans doute aucun une enclave importante et une référence du conservatisme de la bourgeoisie chilienne. À travers son réseau d’écoles, les Pères de Schoenstaat éduquent plus de 6000 enfants au Chili à travers des valeurs qui répriment la liberté sexuelle, condamnent l’avortement et défendent avec force l’hégémonie de l’institution-contrat du mariage hétérosexuel.

On trouve tout un tas de personnages méprisables liés à ce mouvement, comme le prêtre Raúl Hasbún, défenseur moral et politique de la dictature; le parlementaire José Antonio Kast, défenseur de la dictature et de ses tortionnaires, et homme d’affaire et ex candidat présidentiel de tendance fasciste; l’homme d’affaire Agustín Edwards, patron du journal de droite « El Mercurio », qui priait dans le Sanctuaire de Schoenstaat lorsqu’un groupe de guerilleros du FPMR ont enlevé son fils au début des années 90; l’homme d’affaire Felipe Matta Navarro, ami personnel du Président Piñera et qui trempe dans les magouilles des fonds de pension; le prêtre Rodrigo Gajardo, pédophile reconnu, ainsi que le prêtre Francisco José Cox Huneeus, accusé d’abusé sexuel sur mineur et qui vit aujourd’hui reclus dans un monastère.

Au-delà de ces liens et de tout contexte ou justification, nous savons que c’est toujours le bon moment pour attaquer la tranquillité des temples de la morale et de l’autorité.

Nous saluons par cette action l’appel lancé par les compagnon-ne-s de la « Cellule Santiago Maldonado« , qui depuis l’Italie ont proposé de redoubler les attaques qui attentent à la paix des représentants et complices de la domination.

Nous saluons chaque cellule et individualité anarchiste qui continue à propager le feu insurgé de la liberté.

CONTRE LE POUVOIR DE L’ÉGLISE ET LA MORALE CHRÉTIENNE.
PLUTÔT BLASPHÉMATEURS ET BLASPHÉMATRICES QUE PIEUX !
FRANCIS, TU N’ES PAS LE BIENVENU !
NOUS SOMMES EN GUERRE CONTRE TOUTE AUTORITÉ.

Cellule Incendiaire Anticléricale « Hortensia Quinio » – Fédération Anarchiste Informelle / Front Révolutionnaire International (FAI/FRI)

*****

…et ça continue [MAJ du 14 février]

Noticias de la guerra social / jeudi 1er février 2018

Le 22 janvier 2018 quelques passants ont commencé à suspecter un sac abandonné près de l’Église Compañía de Jesus situé dans la rue Eusebio Lillo, à Cerro Larraín, en plein centre de Valparaiso.

Après avoir reçu un appel, le GOPE [Ndt : groupe d’intervention des flics] a confirmé la présence d’un engin incendiaire/explosif composé de bonbonnes de gaz et de combustible qui ne s’est pas activé. Après de longues manœuvres les démineurs ont réussi à désarmer l’engin pour l’amener à leur laboratoire pour l’analyser.

Le sinistre procureur Sergio Espinoza fanfaronnait devant les caméras en expliquant qu’un cheveu aurait été trouvé sur les lieux, et qu’ils allaient le vérifier. Ça vaut la peine de redire que les soi-disant preuves ADN doivent nécessairement être comparées avec des échantillons de possibles auteurs, sinon ça ne sert à rien.

Sur le lieu aucun tract n’a été trouvé et pour le moment aucun groupe n’a revendiqué l’action, qui se rajoute à la série d’incendies et d’explosions contre des églises au Chili, suite à la venue du plus haut dirigeant de la secte catholique.

 

 

This entry was posted in Anticlérical, International and tagged , , . Bookmark the permalink.