Italie : Quand les flics tentent de s’immiscer dans nos vies… [MAJ 11 janvier ]

Ces derniers mois, dans différents villes italiennes, des compas anarchistes ont fait la découverte de dispositifs de surveillance posés par les flics. Rien d’étonnant, certes, mais ces nouvelles (qui ne sont que la pointe visibilisée de l’iceberg de la surveillance qu’on ne peut que supposer) peuvent valoir quelques piqûres de rappel : la police et les différents services surveillent constamment les subversif.ve.s  – ou du moins ils essayent, sans toutefois y parvenir complètement, comme quelques jolies attaques venant de l’autre côté des Alpes le prouvent.

Voilà donc, pour infos, des images et des infos. Pour qu’on soit tou.te.s plus attentif.ve.s, sans toutefois sombrer dans la paranoïa.

 Mise-à-jour du 11 janvier : à Bologna aussi !

Ces derniers jours, un dispositif d’écoute a été trouvé dans l’Espace de documentation Il Tribolo, à Bologna. Il était caché dans une prise électrique et dans la boite de dérivation à côté. Les deux micros (les deux petits fils qu’on peut voir dans les photos), bien que cachés, sortaient de la boite, pour permettre un meilleur écoute.

 

source : Croce Nera Anarchica

*****

Trento

Il y a deux mois approximativement, des GPS et des micros ont été trouvés dans deux voitures de compas.

Quelques semaines plus tard, une micro-caméra a été trouvée dans une maison (dans la cuisine/salle à manger). Le dispositif était dans un mur, couvert par du mortier, laissant apparaitre seulement le trou pour l’objectif de la caméra.

source : Anarhija

*****

Lecce

Des compas s’aperçoivent que la porte de la maison où ils sont en train d’emménager a été forcée et les locaux visités (rien ne manque, apparemment). Leur voiture a des problèmes électriques (la batterie s’est déchargée deux fois en un mois, signe d’une consommation anormale d’électricité). Dans la boîte à fusibles, ils trouvent un dispositif de surveillance (GPS et micros; voir image 1).

Lecce 1

Quelques jours après, sortant de chez eux, les compas voient quelqu’un s’affairer sur leur bagnole. S’approchant, ils font fuir le mec, qui laisse sur place le coussin gonflable pour écarter les portières (image 2) et… son sac de travail (image 3) !

Lecce 2

Lecce 3

source : Finimondo

*****

Teramo

A Teramo, enfin, un compagnon remarque que sa nouvelle voiture a des gros problèmes électriques. Il va chez le garagiste, qui lui confirme que cela est très bizarre. Encore un cadeau des condés. En effet, ça lui est déjà arrivé à deux reprises, avec deux autres bagnoles, de trouver des GPS et des micros dans le compteur kilométrique…

source : F(r)eccia

*****

On se rappellera que fin septembre dernier, un micro avait été trouvé caché à l’intérieur d’une prise électrique dans la Bibliothèque Anarchiste Occupée “Disordine”, toujours à Lecce.

Mais certaines pratiques sont courantes aussi en France, comme nous le rappelle le voyeurisme des services vis-à-vis de feu la Bibliothèque Anarchiste La Discordia.

This entry was posted in International, Les outils de l'ennemi and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.