Auzat-La Combelle (Puy-de-Dôme) : Plutôt la mise au vert que la mise en bière !

La Montagne / Jeudi 17 août 2017

Condamné l’été dernier pour des faits de violences aggravées, un détenu de 35 ans a été autorisé à assister à des obsèques, ce mercredi après-midi, à Auzat-La Combelle, près d’Issoire (Puy-de-Dôme). Il en a profité pour se faire la belle… L’hélicoptère de la gendarmerie d’Egletons dans le ciel. Un chien spécialisé et une cinquantaine de militaires mobilisés au sol (*). Des moyens conséquents ont été engagés, ce mercredi après-midi, dans le secteur d’Auzat-La Combelle, pour tenter de retrouver la trace d’un trentenaire fraîchement évadé. Mais, ce soir, il demeure introuvable.

Vers 15 h 30, cet homme de 35 ans, détenu depuis treize mois au centre pénitentiaire de Riom, devait assister, selon nos informations, aux obsèques du grand-père de sa petite amie au cimetière d’Auzat. Où il a rapidement faussé compagnie à ses trois gardiens, en civil et non armés.

Le trentenaire est très connu de la justice. Il a déjà été condamné à huit reprises pour des vols, des délits routiers ou encore des violences. Sa dernière condamnation remonte au 4 juillet 2016. Jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand, il avait écopé de deux ans et demi de prison pour avoir tiré à plusieurs reprises sur la voiture d’un homme, deux semaines plus tôt, en marge d’un concours de pétanque, à Arlanc. C’est cette peine qu’il purgeait jusqu’à hier après-midi et le début de sa cavale. Il était libérable en juin 2018.

(*) Issus des unités des compagnies d’Issoire et Brioude, du peloton de surveillance et d’intervention de Besse et de la brigade motorisée d’Issoire.

This entry was posted in Anticarcéral, Evasions and tagged , , . Bookmark the permalink.