Poitiers & Bruxerolles (Vienne) : Des dizaines d’abribus en miettes

France Bleu Poitou / Vendredi 2 juin 2017

Vitres de voitures cassées, abribus vandalisées, à Poitiers et Buxerolles, on recense des dizaines d’actes de vandalisme ces dernières semaines. Des raids anti-abribus ou anti-vitres. Plusieurs plaintes ont été déposées. La police espère arrêter les auteurs sur un flagrant-délit.

Si vous circulez fréquemment dans l’agglomération de Poitiers, vous avez peut être vu ces abribus en partie détruits sur la commune de Buxerolles, près de Poitiers; stygmates d’une série d’actes de vandalisme commis autour du 15 mai dernier à Poitiers mais aussi à Buxerolles : Depuis mars 2017 en effet, un petit groupe de casseurs semble trouver un malin plaisir à briser les vitres des arrêts de bus mais aussi de voitures.

Les premières dégradations remontent au 20 et 21 mars 2017 : En 2 jours, les policiers sont appelés pour 17 vitres de voitures, de car et de camion cassées ainsi qu’un radar pédagogique vandalisé. Puis, plus rien ! Il faut attendre 3 semaines plus tard pour voir réapparaître le phénomène: une voiture à Buxerolles… une autre à Poitiers-sud et au milieu : une douzaine d’abribus explosés : des vitres épaisses étoilées, voire éclatées en mille morceaux. Les bris de verre sont ramassés mais la plupart des arrêts de bus se retrouvent aux 4 vents. Et puis, cette autre série, entre le 15 et le 26 mai 2017. 10 voitures touchées, une vitrine de domicile visée ainsi qu’un restaurant ciblé.

Ce qui frappe dans ces « raids sauvages », ce sont les lieux qui reviennent : l’Ormeau, la Vincenderie ou le centre-ville de Buxerolles mais aussi l’Avenue de la Libération à Poitiers. C’est comme si les casseurs suivaient à chaque fois un même itinéraire mais sans forcément choisir de victime à l’avance. du pur hasard, a priori. La police compte sur la réactivité de témoins éventuel pour intervenir et arrêter le ou les vandales en flagrant-délit. En attendant, les victimes elles portent plainte.

Côté réparation : il reste encore des abribus aux 4 vents et entourés de « rubalise », rubal de balisage à Buxerolles. C’est l’entreprise Extérion qui est censée gérer. A Poitiers, en revanche, JC DECAUX en charge du mobilier urbain, a fait vite : en 48 heures, les équipes ont remplacé toutes les vitres cassées. Il faut dire qu’ils en ont en stock dans leur dépôt de Fontaine le Comte et qu’ils ont reçu le renfort de collègues venus de Tours pour faire encore plus vite.

This entry was posted in Antitech, Bouffe du riche and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.