La SNCF déploie ses portiques anti-fraude dans une quinzaine de gare TGV

L’Usine Nouvelle / Mardi 4 avril 2017

Testé depuis le mois de janvier 2016, le dispositif anti-fraude de la SNCF est enfin sur les rails. A compter du mardi 4 avril, les portillons automatiques des quais 6 et 7 de la gare Montparnasse à Paris seront activés. Seuls les voyageurs munis de billets vont pouvoir accéder au TGV stationné en gare. Exit le manque à gagner de quelque 300 millions d’euros lié aux voyageurs sans billet valide, au bénéfice de « plus de service à bord », explique la société de transport ferroviaire.

Parmi les quatre fabricants en balance pour remporter le marché, c’est le français IER, filiale du groupe Bolloré [IER SAS, 3 rue Salomon de Rothschild 92150 Suresnes / Tél: +33 (0)1 41 38 60 00 / Email: contact@ier.com; le groupe IER se présente comme « solutions d’optimisation des flux et des personnes »; NdA] qui a été sélectionné pour déployer le matériel dans les 14 gares TGV objet du dispositif. Les solutions proposées par Xerox, Scheidt & Bachmann, Thales et IER devaient répondre à trois objectifs : laisser passer uniquement les personnes munies de titres de transport valides ; détecter les billets sous toutes leurs formes : billet classique, e-billet imprimé ou directement sur un smartphone ; enfin, garder une certaine fluidité dans l’accès au quai pour ne pas gêner l’embarquement des clients. Au total un investissement de 15,4 millions d’euros a été engagé par la SNCF.

En termes pratiques, la SNCF prévoit de généraliser la mise en place de ces portes d’embarquement – qui diffèrent des portiques de sécurité sur les quais du Thalys ou de l’Eurostar puisqu’il n’y a pas de détecteur de métaux ou autre scanner – régulièrement jusqu’à la fin 2018. Après la phase de test de quatre prototypes d’embarquement dans les gares de Paris-Montparnasse et de Marseille Saint-Charles, ce nouvel accueil TGV va être déployé dans les gares suivantes : Marseille, Paris-Gare du Nord, Paris-Gare de Lyon (Hall 2), Nantes et Rennes au cours du 2e trimestre cette année; Lyon-Perrache, Paris-Gare de l’Est, Paris-Gare de Lyon (Hall 1 et 3) et Bordeaux entre fin 2017 et début 2018; et enfin Aix TGV, Lyon-Part Dieu, Le Mans, Saint-Pierre-des-Corps-Tours, au cours de l’année 2018.

This entry was posted in Antitech and tagged , , , , . Bookmark the permalink.