Bordeaux : A bas la politique !

Coordination Jeunes Bordeaux / Facebook, dimanche 2 avril 2017

Petit compte rendu subjectif de la manif contre le FN d’aujourd’hui.

Le rendez-vous était fixé à 15h Place de la Victoire contre le meeting de Marine Le Pen qui se tenait à la même heure au parc des expos et plus globalement contre le fascisme.
Des gens sont venu d’un peu toute la France, de Paris, de Nantes, de Toulouse, d’Agen, de La Rochelle, Pays basque etc. Plusieurs heures avant le début de la manif, les CRS et gendarmes mobile sont déjà présents en masse partout dans le centre ville. Pour le première fois depuis très longtemps, on a même droit au canon à eau et aux grilles anti émeute. Dans le même temps, la BAC tourne un peu partout dans le quartier autour de la place de la Victoire et procède à des fouilles. Les manifestants s’organisent pour éviter les contrôles, viennent en tram, ne restent pas seuls et arrivent, pour la plupart, à éviter la BAC. Vers 15h10, il y a déjà pas mal de Monde sur la place, un petit cortège antifasciste arrive, ce sont pour la plupart des toulousain.e.s venu.e.s nous prêter main forte.  A ce moment là, il y a déjà quatre interpellations faites dans les rues adjacentes.

Des prises de parole ont lieu alors que les manifestants qui formeront le cortège de tête un peu plus tard s’équipent. Il y a de très nombreux drapeaux, antifascistes, anarchistes, communistes, syndicalistes, etc.  Plusieurs banderoles se déploient alors que les prises de parole continuent. Sur l’une d’elles, on peut lire « le fascisme est un poison, soyons l’antidote. » Les prises de parole prennent fin et le cortège s’élance en direction du Cours de la Marne, un beau black bloc de plusieurs centaines de personnes se forme. Il y a au total plus de 2000 personnes, autant, si ce n’est plus qu’au meeting de Marine Le Pen qui se tient à l’autre bout de la ville.

Des slogans sont entonnés, on entend raisonner « siammo tuti antifascisti » « Pas de quartier pour les fachos et pas de fachos dans nos quartiers ! » « Marine, casse toi, Bordeaux n’est pas à toi » « Tout le Monde déteste la police » et sa variante « Tout le Monde déteste le FN ». Plusieurs pétards explosent de part et d’autre du cortège. Il y a une très bonne ambiance, des gens de tout âge sont présentes, ça fait plaisir ! Cour de la Marne toujours, quelques banques et agences immobilières sont taguées. On peut lire par exemple « Mort à la politique » sur la devanture d’une banque. Les distributeurs, eux aussi, sont attaqués à la bombe de peinture et les caméras de vidéo-surveillance sont peintes également.
Le cortège arrive aux capucins, puis Place St Michel, on assiste alors à un magnifique feu d’artifice. Les flics se font de plus en plus présents mais aucun affrontement n’est à signaler à ce moment là. Le cortège prend alors les quais, c’est à ce moment là qu’on se rend compte qu’il y a beaucoup de Monde.
Arrivés au niveau de la Porte de Bourgogne, le cortège prend le Cours Victor Hugo, des vitrines de banque et des agences immobilières, en particulier InCité, prometteur verreux qui est en train de littéralement détruire le quartier St Michel, se mange des coups de marteau. Les vitrines sont défoncées, les murs sont tagués, une agence LCL et une autre Caisse d’Epargne sont défoncées. Des oeufs remplis de peinture volent dans tous les sens dès qu’on passe devant une banque, une assurance ou une agence immobilière. Un peu avant la Rue Sainte Catherine, une partie du cortège décide de charger les Gendarmes Mobiles qui se trouvaient dans une rue, pavés, pétards, boulons, feux d’artifice sont lancés en leur direction, comme une réponse après le viol de Théo et les deux meurtres de la semaine dernière à Paris et dans le Loir-Et-Cher. Les gendarmes ripostent à coup de matraque et avec des grenades lacrymogènes, les affrontements se calment, puis reprennent toutes les deux minutes.

Le Black Bloc se reforme sans cesse et ne se laisse pas impressionner par les lacrymos et les matraques. Les affrontements continuent et les CRS chargent à coup de grenades et de flashball. Le cortège finit par repartir et la BAC en charge l’arrière à coup de flashball. Des dizaines de balles de LBD sont tirées.
Pendant ce temps, le bruit court qu’un manifestant est blessé, pas mal de Monde va de suite le voir pour lui porter secours, effectivement, il a semble-t-il été touché par une grenade de désencerclement, il est blessé juste sous l’oeil, une plaie assez profonde, suffisamment pour qu’on décide d’appeler les urgences. Les médics prennent soin de lui, heureusement, l’oeil n’est pas touché. Pendant ce temps, quelques affrontements éparses reprennent. Les urgences arrivent et le prennent en charge. Nous n’avons pas d’infos supplémentaires sur son état de santé mais sa plaie, bien qu’étant impressionnante, ne semble pas être très grave. Nous lui souhaitons un bon rétablissement.

Les médics rejoignent le cortège, pendant ce temps, celui-ci a été coupé en deux par les CRS et Gendarmes Mobiles. Une partie du cortège décide d’avancer, les CRS finissent par les laisser passer et le cortège, réuni, repart en direction de la place de la Victoire. La manif continue, l’hélicoptère, déployé pour l’occasion se fait copieusement huer à chaque passage.
Une fois arrivés place de la Victoire, Sud PTT, solidaires étudiant.e.s et le NPA33 annoncent que c’est la fin du parcours déclaré dans le micro du camion de la CNT (qui a mis une ambiance de folie à son arrivée)
La foule applaudit et les manifestants se dispersent, quelques uns restent sur la place afin d’être certains que la BAC ne procède pas à des arrestations, on apprend alors que dix camarades ont été arrêtés. Nous leur souhaitons bonne chance et nous leur apportons tout notre soutien.

Bordeaux est et restera antifasciste !

This entry was posted in 2017 : des pavés dans les urnes, ACAB, Antiélectoral, Bouffe du riche, Gentrification toi-même ! and tagged , , . Bookmark the permalink.