Des mauvais moments pour les bleus (fin mars 2017)

Boissy-Saint-Léger (Val-de-Marne) : Deux soirs d’affilée…

Le Parisien / samedi 25 mars 2017

Le commissariat de police de Boissy-Saint-Léger a été pris pour cible, peu après 23 heures, ce vendredi. Selon nos informations, deux cocktails Molotov ont atterri dans la cour du bâtiment en briques rouges, rue Jacques-Prévert. L’attaque n’a fait aucun blessé. Le parquet de Créteil confirme ce samedi qu’une enquête est en cours. La même nuit, des fonctionnaires ont également été visés à Saint-Maurice. Intervenant pour un différend dans un hôtel, ils ont essuyé des jets de projectiles de la part d’une quinzaine d’individus rue du Maréchal-Leclerc. Un tir de flash-ball a permis de disperser les assaillants.

Le Parisien / dimanche 26 mars 2017

Les policiers de Boissy-Saint-Léger ont essuyé de nouvelles provocations, ce samedi. Cette fois, la soirée s’est soldée par deux interpellations. Peu après 20 heures, d’abord, la façade du commissariat est visée par des jets de projectiles. La veille, déjà, deux cocktails molotov avaient atterri dans la cour du bâtiment en briques rouges, rue Jacques-Prévert. Vers 22 h 45, les agents croient intervenir pour une agression dans un hall d’immeuble place de la Sapinière. C’était en fait un guet-apens. Les policiers de nouveau caillassés appellent du renfort. Peu de temps après, c’est une patrouille de la Bac locale qui est ciblée par un groupe, caché derrière des feuillages près du rond-point des Tilleuls. Deux hommes seront interpellés en tentant de prendre la fuite. L’un d’eux sera blessé à la jambe par un tir de fashball. Ils ont été placés en garde-à-vue.

*****

Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) : A armes égales

Le Parisien / dimanche 26 mars 2017

Vers minuit dans la nuit de samedi à ce dimanche, des policiers ont été dépêchés pour une rixe dans la rue des Rosiers à Saint-Ouen. Une fois sur place, les fonctionnaires ont essuyé des coups de feu «à sept reprises», détaille une source proche de l’enquête, précisant que «les auteurs ont ensuite pris la fuite à scooter». On ignore pour l’instant le calibre de l’arme utilisée. Les policiers ont répliqué trois fois, a priori sans atteindre les auteurs des coups de feu. Il n’y a pas eu d’interpellation. […]

*****

Romainville (Seine-Saint-Denis) : Mieux armés encore…

Le Parisien / lundi 20 mars 2017

Dimanche soir vers 23 heures, la police municipale de Romainville est intervenue pour disperser un attroupement dans la cité Youri-Gagarine. Une dizaine d’individus sillonnaient le quartier, « armés de bâtons et de barres de fer », selon une source judiciaire. Ils n’ont pas trouvé de bande rivale sur leur chemin mais un équipage de la police municipale. L’un des membres du petit groupe a alors braqué un pistolet à grenaille en direction d’un agent. Ce dernier a riposté en faisant usage de son flash-ball, ce qui a eu pour effet de désarmer l’agresseur. Il a pris la fuite et n’a pas été interpellé.

*****

Rezé (Loire-Atlantique) : La BAC joue aux gendarmes et aux voleurs et se fait amocher

Ouest-France / samedi 25 mars 2017
Trois jeunes gens sont soupçonnés d’avoir tenté de cambrioler un appartement, à Rezé, vendredi soir. Leur interpellation a été compliquée. L’un des trois a réussi à prendre la fuite. Vers 23 h vendredi, un Rezéen appelle la police. Il vient de se retrouver nez à nez avec trois cambrioleurs, entrés dans son logement après avoir brisé une vitre.
Un équipage de la brigade anticriminalité patrouillait à proximité. Rapidement sur les lieux, les policiers tentent de maîtriser le trio suspect. L’un des trois fait tomber le policier qui le tenait en respect. Une fois à terre, le policier aurait reçu des coups de pied. Dans l’échauffourée, un jeune homme parvient à prendre la fuite. Les deux autres opposent de la résistance, mais sont finalement interpellés et amenés au commissariat.
Ils ont été placés en garde à vue pour tentative de vol avec effraction et violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique.
Deux policiers, blessés aux poignets et aux mains, font l’objet d’une incapacité totale de travail de 15 jours pour l’un, et de 42 jours pour le plus touché.

*****

Créteil (Val-de-Marne) : Un keuf amoché

Le Parisien / samedi 18 mars 2017

Une patrouille de police a été l’objet de jets de projectiles, ce vendredi soir, à Créteil. Vers 21 heures, les policiers intervenaient pour une opération de contrôle de stupéfiants, boulevard John-Fitzgerald-Kennedy, lorsque d’autres personnes, qui ne se faisaient pas contrôler, leur ont lancé divers projectiles. L’un des policiers a été blessé à la tête. Il a dû être conduit à l’hôpital Henri-Mondor (Créteil) où il a subi plusieurs points de suture.

 

*****

Voisenon (Seine-et-Marne) : Flics et cambrioleurs déterminés !

Le Parisien / samedi 18 mars 2017

Des policiers qui intervenaient sur un vol avec effraction ont été blessés, dans la nuit de vendredi à samedi, à Voisenon (Seine-et-Marne). C’est un témoin, qui, vers 1 heure du matin, a alerté qu’un cambriolage était en cours, dans un pavillon de la rue de la Ronce fleurie.
Une patrouille est arrivée sur place et a aussitôt interpellé le guetteur. Deux des fonctionnaires sont entrés dans la maison. Ils sont tombés face à deux malfaiteurs qui les ont frappés au visage avec une barre de fer. L’un des deux a tout de même été interpellé. Les deux personnes placées en garde à vue sont des jeunes du secteur, âgés de 20 ans. Le troisième a pris la fuite.

This entry was posted in ACAB, Des mauvais moments pour les bleus and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.