Du Nord jusqu’au Sud (et Sud-Ouest), des écoles vandalisées

Étaples (Pas-de-Calais) : École cambriolée et vandalisée, tags contre les flics

extrait de La Voix du Nord / mercredi 16 novembre 2016

Dans la nuit de mardi à mercredi, l’école maternelle et primaire Rombly, avenue des Oyats à Étaples, a été cambriolée. Les voleurs ont emporté du matériel informatique. Ils ont également tagué des inscriptions insultant la police. D’après nos informations, ils se sont aussi servis dans les réserves de l’école, en buvant du jus de fruit et en le renversant au sol. Ce mercredi matin, les gendarmes sont intervenus dans l’école Rombly afin d’effectuer des relevés techniques. Le temps de ces constats, l’activité scolaire a été perturbée. Certains élèves ont été renvoyés chez eux, d’autres ont été accueillis dans les murs de l’établissement. […]

*****

Châteaubourg (Ille-et-Vilaine): école et collège saccagés

Le Journal de Vitré / mardi 15 novembre 2016

L’école Charles de Gaulle et le collège Saint-Joseph ont été victimes de vandalisme le week-end dernier à Châteaubourg, près de Vitré. Une enquête de la gendarmerie est en cours.  Fauteuils éventrés, écrans d’ordinateurs cassés, murs tagués, etc. : les enseignants de l’école Charles de Gaulle, à Châteaubourg, près de Vitré (Ille-et-Vilaine), ont fait une triste découverte à la reprise des cours, lundi 14 novembre 2016. Les faits ont été commis ce week-end, rapporte le capitaine Gilles Oakes, de la compagnie de gendarmerie de Vitré. Les classes ont été visitées et dégradées.

Des faits similaires ont été signalés par la direction du collège Saint-Joseph, toujours à Châteaubourg. Un écran d’ordinateur a été cassé, des vitres ont été brisées et des tags ont recouvert des murs de l’établissement.

La gendarmerie a ouvert une enquête.

*****

Auch (Gers) : Il n’y a plus cours ! le collège est sens dessus dessous

La Dépêche / mardi 15 novembre 2016

Du jamais-vu, de mémoire d’un agent du conseil départemental en charge des collèges depuis une vingtaine d’années. Le collège Mathalin, à Auch, a été gravement vandalisé durant le week-end, sans doute dans la nuit de dimanche à lundi. «Les tables et les armoires ont été renversées, les extincteurs ont été vidés, notamment sur des ordinateurs, les tiroirs ont été fouillés, de la peinture vidée au sol dans une salle d’arts plastiques…», énumère le principal du collège, Jean-Claude Daures. Quasiment toutes les salles ont été touchées.
«C’est un agent du conseil général qui a découvert tout ça ce matin (hier matin, N.D.L.R.), indique le principal. Je n’ai jamais vu ça depuis que je suis principal ici, depuis cinq ans. Pour permettre aux enquêteurs de faire leur travail dans les meilleures conditions, les élèves n’ont pas eu cours ce lundi.»
Parmi les 435 élèves, certains ont pu rentrer chez eux, les autres sont restés dans l’établissement, dans les salles qui n’avaient pas été visitées.
Dans la matinée d’hier, les agents du service local de police technique sont intervenus pour relever les empreintes et toutes les preuves utiles à l’enquête menée par le commissariat d’Auch. Une enquête qui pourrait avancer d’autant plus vite que, la même nuit, des individus se sont introduits dans la gare d’Auch et dans le gymnase Carnot. Là, ils ont sorti tout le matériel sportif et utilisé plusieurs des fauteuils servant aux joueurs handicapés de foot fauteuil… «Tout ça ressemble à des faits commis par le même type d’individu, confirme le procureur de la République Pierre Aurignac. Ils ont beaucoup dégradé et pas beaucoup volé. Ça ressemble à des gens qui ont voulu se défouler. Toutes les facettes de la police technique vont pouvoir être utilisées.»
De son côté, Philippe Martin, président du Conseil départemental qui gère les collèges, indique : «Je suis profondément scandalisé. Ces dégradations imbéciles et lâches sont un affront à l’encontre de la République et de l’école.» Une école qui a su se mobiliser : hier après-midi, agents, enseignants et élèves du collège se sont retroussé les manches pour nettoyer les classes. Les cours peuvent donc reprendre ce matin.

*****

Béziers (Hérault) : l’école à l’essence, le comico aux caillou

Midi Libre / samedi 19 novembre 2016

beziers-19-11-2016Un incendie s’est déclaré ce vendredi soir dans l’école des Oliviers, quartier de La Devèze à Béziers. Les pompiers sont intervenus sur les lieux sous la protection de la Police afin de circonscrire le sinistre qui a endommagé une classe de cette école de quartier déjà vétuste.
Avec cet incendie, c’est un nouvel incident qui se produit dans ce quartier ce vendredi. En effet en milieu de journée c’était le commissariat de quartier de La Devèze qui était caillassé par quatre jeunes qui sont parvenus à prendre la fuite.

*****

Meulan-en-Yvelines (Yvelines) : Dégradations à la maternelle

Le Parisien / lundi 14 novembre 2016

Chaises et tables renversées, encre et nourriture jetées sur les murs… : l’école maternelle Paradis, à Meulan, a été victime de vandalisme, ce week-end. « Lorsqu’on a déposé les enfants ce lundi matin, la directrice nous a dit que la classe avait été saccagée », rapporte Amina, dont les deux filles sont inscrites en grande et petite sections. Comme d’autres parents, cette mère de famille ne comprend pas. Pour elle, c’est un acte « inquiétant et triste ».
Malgré ces dégradations, tous les enfants ont été accueillis au sein de l’établissement. « Apparemment, ils ont été dispatchés dans les autres classes mais c’était un peu mouvementé à cause des effectifs surchargés », précise Ariane, dont le garçon est en grande section.
C’est le gardien de l’école qui a alerté la police dimanche, vers 18 heures. Les premières constatations ont été effectuées dans la foulée par les hommes du commissariat des Mureaux, en charge de l’enquête. Elles leur ont permis de s’apercevoir qu’aucun vol n’avait été commis, seulement des dégradations matérielles. Deux classes de petite section ont été saccagées, avec de la nourriture jetée sur les murs, notamment des pots de yaourts. Leur état laisserait penser que les faits se seraient produits bien plus tôt.
Une enquête de voisinage est en cours ainsi que des relevés d’empreintes. Il y a tout juste un an, l’école maternelle Paradis avait déjà fait l’objet d’un acte de vandalisme étrangement similaire.

This entry was posted in ACAB, Brûle ton école and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.