Rien à foutre d’Halloween, vive la guerre sociale ! [MAJ, début novembre]

Dans les Yvelines :

Le Parisien / Mardi 1er novembre 2016

Le département des Yvelines a connu une nouvelle flambée de violence durant la nuit de Halloween. Entre 20h et 23h, 22 containers poubelles ont été incendiés et les forces de l’ordre ont essuyé des jets de cocktail Molotov à Trappes et à Meulan. Les poubelles d’une école de Sartrouville ont été incendiées.

Une bouteille, pouvant contenir de l’acide, a été jeté dans la cour du commissariat de Conflans-Sainte-Honorine. Et un policier municipal de Carrières-sous-Poissy a été blessé à l’épaule par un jet de pierre. Des bus ont aussi essuyé des jets de cailloux à Poissy, à Mantes-la-Jolie et à Trappes. Aucun blessé n’est à déplorer. Les syndicats Alliance et Unité SGP, soulignent sur fond de mouvement de colère des fonctionnaires que « le problème de fond, c’est que la police n’est plus respectée ». Les syndicats de police ont été reçus, mercredi dernier par le préfet à Versailles, qui a écouté leurs doléances sur le manque d’effectif et l’exigence d’une réponse pénale plus ferme à l’égard de ceux qui s’attaquent aux forces de l’ordre

******

A Rennes et dans sa banlieue :

Ouest-France / Mardi 1er novembre 2016

halloxeerennes17 feux de poubelles, 3 voitures incendiées, du mobilier urbain vandalisé, des pompiers et policiers cibles de tirs de projectiles ainsi que des bus du Star. Un guet-apens à Saint-Jacques-de-la-Lande… La nuit d’Halloween a été particulièrement agitée dans plusieurs quartiers de Rennes et de sa périphérie. Un épisode de violence inédit à Rennes pour une veille de 1er novembre.

« Je croyais qu’Halloween c’était une fête où on distribuait des bonbons ! Pas des pavés sur les pompiers et les policiers » commente, un brin désabusé, ce policier rennais. Lundi soir, avec ses collègues, il a joué malgré lui à un désagréable jeu du chat et de la souris. Une succession de violences urbaines commises par des bandes très mobiles.

17h30. Premier incident dans le quartier de Beauregard avec l’incendie de conteneurs à poubelles. Puis à 18 h 20, rue de Bourbonnais, près de la dalle Kennedy à Villejean, c’est un bus du Star qui est visé par des projectiles et dont une vitre va éclater.

18h45. cette fois avenue des Monts d’Arrée dans le quartier Patton – Bellangerais, c’est un autre bus qui essuie des tirs de projectiles. Toujours dans le même secteur, mais à 20 h, deux véhicules sont incendiés. Au même moment, près de la dalle Kennedy à Villejean, des pompiers interviennent pour des feux de conteneurs. Mais ils sont pris à partie par une cinquantaine de jeunes encagoulés. Des policiers se rendent sur place pour protéger les hommes du feu. « Dès que les bandes apercevaient la police, ils partaient en courant pour commettre d’autres délits ailleurs » précise un fonctionnaire. Des effectifs restent cependant sur la dalle pour prévenir de nouveaux attroupements.

21h54. ce sont de nouveaux incidents signalés à Saint-Jacques-de-la-Landes du coté de la rue André-Malraux. Des abri-bus ont été saccagés et des feux allumés. Les policiers se rendent sur place. Des groupes de jeunes sont contrôlés et priés de rentrer chez eux. Ambiance tendue. Quelques minutes plus tard, avenue Roger-Dodin en direction de l’aéroport, des conteneurs sont placés en travers de la route alors qu’un bus du Star arrive. Le chauffeur ne voulant pas prendre le risque de se retrouver bloqué, force le barrage. Les policiers interviennent mais là encore, les auteurs ont pris la poudre d’escampette.

22h30. Nouveaux incidents sur la dalle Kennedy. Feux, jets de projectiles. Retour des policiers. Un véhicule de la brigade cynophile va être atteint par des pavés. La vitre arrière vole en éclat et le pare-brise est étoilé. Nouvelle course poursuite entre la police et les bandes toujours très mobiles.

23h25. À Saint-Jacques-de-la-Lande, encore des feux. Les pompiers interviennent et essuient des tirs de projectiles divers. La police rapplique pour les protéger.

0h25. À Beauregard. Un troisième véhicule est incendié.

Entre 17 h et 6h du matin, le centre d’appels de la police a reçu près de 250 appels. Aucune interpellation n’a été effectuée.

****

A Chambéry le haut (Savoie) :

20 Minutes / Mercredi 2 novembre 2016

chamberylehtUne soirée de tensions. Quatre personnes ont été interpellées mardi soir à Chambéry, en Savoie, à la suite de scènes de violences urbaines impliquant des personnes âgées entre 15 et 20 ans dans un quartier du nord de la ville. Vers 18h30, 20 à 30 personnes encagoulées ont volontairement rassemblé, puis incendié des containers à poubelles au pied des immeubles d’un quartier populaire de la ville. Une voiture a également été incendiée par les jeunes émeutiers, qui durant près de trois heures, ont toisé sans heurts les forces de l’ordre. Aucun blessé n’était à déplorer mardi soir à 23 heures.

«Deux ou trois petits groupes de jeunes ont commencé à semer le bazar dans le quartier et à mettre le feu. Leur principale cible était une caméra de vidéosurveillance. Aucun éléments ne nous permet de savoir pourquoi ils ont agi ainsi», a précisé le maire de la ville Michel Dantin. La police a repris le contrôle de la situation vers 21h30 après avoir renforcé son dispositif et sécurisé la zone. Cette manoeuvre a ensuite permis l’intervention des pompiers, qui ont procédé à l’extinction des incendies. […]

*****

Le Dauphiné / Mardi 1er novembre 2016

21h42: La police procède en ce moment même à des interpellations dans le quartier de Chambéry le haut. Le dispositif policier va être maintenu une bonne partie de la nuit.

21h00: La police nationale est en cours d’intervention. Les sapeurs-pompiers ont pu intervenir et éteindre le véhicule en flammes qui se trouvait sous le poteau de la caméra de vidéosurveillance. L’équipement est détruit.

20h15 : Le maire Michel Dantin confirme que la situation est très tendue : « Cela avait commencé hier soir avec Halloween. Mais là c’est pire, les pompiers ne peuvent pas intervenir, leur état- major leur a demandé de se tenir en retrait ». Sur place, c’est le directeur départemental de la sécurité publique en personne qui prend la direction des opérations.

20h10 : Depuis environ deux heures, des violences urbaines sont en cours dans le quartier de Chambéry le haut. Selon nos informations, des individus encagoulés et casqués ont regroupé une dizaine de containers poubelles sur la place principale du quartier et les ont incendiés. Lorsque les pompiers sont arrivés, ils ont essuyé des jets de pierres et de projectiles. La situation est tendue. Un habitant du quartier témoigne : « Ils s‘en prennent au poteau de la caméra de vidéosurveillance. C’est là que ça brûle ».

****

A Grigny et à Givors (Rhône-Alpes) :

Le Progrès / Mardi 1er novembre 2016

La soirée du lundi 31 octobre a été marquée par de nombreux incidents à Givors et, dans une moindre mesure, à Grigny. Plusieurs véhicules, ainsi que des poubelles, ont été incendiés, d’autres ont reçu des pierres et ont vu leurs vitres brisées. Des pompiers auraient aussi reçu des projectiles, ainsi que des habitations.  Les forces de l’ordre sont intervenues et un renfort de la police lyonnaise a notamment été sollicité. En 2014, déjà, une trentaine de départs de feu avaient été recensés sur les quartiers des Vernes, des Plaines, des tours Thorez, du centre-ville et de Bans, à Givors. Douze véhicules avaient été détruits par les incendies. Policiers, pompiers et agents de la commune avaient également été la cible de divers projectiles. Quatre jeunes givordins, âgés de 21 à 22 ans, ont été mis en examen dans le cadre de cette affaire.

*****

Vénissieux : 17 incendies volontaires en cinq jours

Lyon Capitale / mardi 1er novembre 2016

Si la nuit d’Halloween a vu se déclarer des feux de voitures et de poubelles à Givors, Saint-Priest, Vaulx-en-Velin, Meyzieu ou Rillieux-la-Pape, 17 incendies volontaires ont été constatés à Vénissieux entre le 25 et le 30 octobre dernier.

Ce lundi en comparutions immédiates, le procureur Thierry Luchetta se retrouve face à un nouveau cas d’incendie volontaire à Vénissieux. En cinq jours, entre le 25 et le 30 octobre, 17 incendies de ce type ont été constatés par la police. Le prévenu a déjà quinze condamnations à son actif et n’a pas d’autre explication que celle d’avoir été « énervé » pour expliquer pourquoi il a mis le feu à trois palettes de bois près d’une épicerie ainsi qu’à une poubelle ce dimanche soir. Capté par les caméras de vidéosurveillance, il sera interpellé peu après par la police. Hier, il a été condamné à 12 mois de prison dont 6 avec sursis, ainsi que l’obligation de suivre un traitement contre son alcoolisme.

*****

Saint-Denis (La Réunion) :

Zinfos974.com / Mardi 1er novembre 2016

La nuit d’hier a été agitée dans plusieurs villes du département. Plusieurs feux de poubelles ont été déclenchés dans les rues du quartier du Chaudron. La compagnie départementale d’intervention (CDI) est venue en renfort des effectifs de police déjà mobilisés pour maitriser les fauteurs de troubles . Le restaurant « La Marmite dorée » et le bar-PMU ont également été dégradés. Selon les informations du JIR, le contrôle d’un deux-roues, dimanche, est à l’origine des échauffourées. La cinquantaine de jeunes présents ont également caillassés les policiers ce soir-là.

Zinfos974.com / Mercredi 2 novembre 2016

Suite aux échauffourées qui ont débuté au Chaudron dimanche soir, un adolescent de 14 ans est convoqué au tribunal selon le Jir. L’interpellation s’est déroulée lundi soir, durant la deuxième soirée d’opposition entre un groupe de jeunes et les forces de l’ordre. L’adolescent aurait caillassé des policiers. L’épisode de violences a débuté suite à l’interpellation d’un jeune de 26 ans roulant en motocross non immatriculé, non-homologué et sans casque dimanche soir. Le jeune homme a tenté de prendre la fuite et a alors chuté. Une cinquantaine de jeunes s’en sont ensuite pris aux forces de l’ordre.
Feux de poubelles, pillage d’un restaurant, les affrontements ont laissé des marques dans le quartier du Mail du Chaudron.

chaudron

*****

Loirent : Guet-apens pour les bleus

Le Télégramme / vendredi 4 novembre 2016

Une importante vague d’interpellations a été menée au petit matin ce jeudi dans le quartier de Kervénanec à Lorient. Elle fait suite aux incidents qui ont émaillé le soir d’Halloween. Plusieurs feux de poubelle ont été allumés volontairement à partir de 19 h 15, puis une vitre d’un abri de bus a volé en éclats.

Les policiers, qui ont découvert des cocktails Molotov prêts à l’emploi dissimulés dans les buissons, ont été pris à partie. Ils ont été la cible de jets de pierres et d’acide chlorhydrique. Il n’y a pas eu de blessé mais deux véhicules de police ont été caillassés et des vitres étoilées. Ensuite, une trentaine de jeunes ont passé le reste de la soirée à s’opposer à distance aux forces de l’ordre, sans heurts. Six jeunes Lorientais âgés de 16 à 18 ans, dont trois mineurs, ont été placés en garde à vue. Certains ont déjà un passé judiciaire. Tous résident dans le quartier de Kervénanec. Trois fusils semi-automatiques ont été saisis dans l’un des appartements.

Outre les dégradations, ils pourraient être poursuivis pour préméditation. Les premières auditions ont en effet relevé que c’est un véritable guet-apens qui avait été préparé. Les feux auraient été allumés pour attirer les policiers. Et les jeunes avaient passé une partie de l’après-midi à préparer leurs mélanges explosifs. Les deux bouteilles jetées sur les véhicules de police n’ont pas explosé. Leurs gardes à vue pourraient être prolongées. En attendant, les patrouilles de police ont été renforcées sur le secteur.

This entry was posted in ACAB, Bloquer les flux, Des mauvais moments pour les bleus and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.