Ni loi, ni travail / Amiens : L’État continue de se venger

France 3 Picardie / mardi 27 septembre 2016

5 militants contre la loi Travail comparaissent ce mardi devant le tribunal d’Amiens. Ils sont accusés d’avoir participé aux dégradations devant la gare d’Amiens et d’avoir occupé les voies SNCF le 26 mai dernier lors d’une journée d’action contre la loi Travail. Les 5 manifestants sont accusés de dégradations sur la voie publique et d’occupation des voies SNCF. Un rassemblement de soutien est organisé aux abords du palais de justice ce mardi.
La mairie d’Amiens avait porté plainte contre X : le 26 mai dernier, lors d’une manifestation anti-loi travail, des manifestants avaient brûlé des pneus devant la gare d’Amiens, dégradant la chaussée. Ils avaient également bloqué la circulation des trains en envahissant les voies SNCF. Le coût de ces dégradations avait été estimé à 50.000 euros par la municipalité. Le panache de fumée qui se dégageait du barrage avait été visible à des kilomètres à la ronde.
Dans la soirée, plusieurs dizaines de militants avaient par ailleurs envahi la salle du conseil municipal. Des écrans d’ordinateur avaient été cassés lors de l’évacuation des lieux par les CRS. Fin mai, un homme avait été interpellé à Liancourt dans l’Oise pour ces faits. Il a été condamné à 10 mois de prison dont 1 ferme et à 600 euros d’amende pour dégradations. Il a par ailleurs interdiction de revenir à Amiens pendant 18 mois.

This entry was posted in "Loi travail", Contre le Travail, Solidarité and tagged , , . Bookmark the permalink.