Des mauvais moments pour les bleus (mi-septembre 2016 – MAJ)

Rennes: Insultes, refus du contrôle à coups de caillasses

Ouest-France / lundi 12 septembre 2016

Samedi en fin de journée, des policiers ont reçu des insultes et des menaces lors d’un contrôle sur un parking aérien dans le quartier du Blosne. Leur voiture a été caillassée.
Samedi, vers 19 h 30, une voiture de police circule sur un parking aérien dans le quartier du Blosne. En passant, les policiers entendent des insultes. Ils décident de contrôler un groupe de jeunes qui se trouvent à proximité. Mais ces derniers protestent et refusent le contrôle.
Le ton monte. Un policier est menacé de mort. Pris à partie, les fonctionnaires quittent les lieux en faisant usage d’une bombe lacrymogène. Leur voiture est caillassée.

Le lendemain, un Rennais âgé de 19 ans, désigné par les policiers comme le plus virulent, a été interpellé. Ce lundi, il se trouvait toujours en garde à vue au commissariat notamment pour outrages, menace de mort et provocation à la rébellion. Il sera présenté mardi à un magistrat du parquet.

*******

Banlieue de Rouen : La bibliothèque municipale fait les frais de la nuit agitée

Tendance ouest / lundi 12 septembre 2016

Ce vendredi 9 septembre 2016, il est 1 heure du matin quand la compagnie départementale d’intervention (CDI) est appelée pour signaler la présence d’une trentaine de perturbateurs rue Eugène Varlin, à Grand-Couronne (Seine-Maritime), dans la banlieue de Rouen.
Arrivée sur place, une première équipe de la CDI veut procéder au contrôle d’un véhicule de modèle Citroën Berlingo, appartenant à un des membres du groupe. Celui-ci s’enfuit au volant de sa voiture, protégé par quatre jeunes qui se mettent en travers de la route pour empêcher les forces de l’ordre de le poursuivre. Des insultes fusent.
Le conducteur en fuite est appréhendé un peu plus loin par une autre équipe de la CDI venue en renfort. Une vingtaine de personnes viennent alors à nouveau prêter main forte au récalcitrant
, né en 1989 et résidant à Grand-Couronne. Les insultes redoublent, des pierres sont lancées sur les policiers. Profitant de la situation confuse, la personne contrôlée s’échappe à nouveau au volant de son véhicule, bien que ses papiers soient toujours aux mains des forces de l’ordre.
La Brigrade anti-criminalité, arrivée entre-temps en renfort, disperse les assaillants à coup de grenades lacrymogènes. Le meneur des perturbateurs sera interpellé un peu plus tard, vers 1h45. Agé de 21 ans, il habite également Grand-Couronne. Il a été placé en garde à vue.
Par ailleurs, des dégradations ont été constatées, toujours à Grand-Couronne, dans cette même nuit de vendredi à samedi. Divers projectiles ont en effet touché la devanture de la bibliothèque municipale, située rue Georges Clémenceau. Quatre vitres et baies vitrées ont au total été visées. Ces dégâts ont été constatés lors de l’ouverture au petit matin. Personne ne se serait introduit à l’intérieur. Le lien entre les deux affaires n’est pas établi.

*****

Romans-sur-Isère (Drôme) : L’école en feu, les pompier et les flics caillassés dans un piège

RTL / mardi 13 septembre 2016

Les pompiers et policiers de Romans-sur-Isère sont tombés dans un véritable guet-apens dans la nuit de lundi 12 à mardi 13 septembre. L’embuscade avait été préparée par une cinquantaine d’individus qui n’ont pas hésité à incendier une école maternelle pour attirer les secours et les forces de l’ordre.
Après avoir été alerté du départ de feu à l’école Ninon Vallin, vers 23h30, les pompiers sont arrivés sur place, épaulés par la police. Mais alors qu’ils tentaient d’éteindre l’incendie, une cinquantaine d’individus se sont mis à les insulter et à leur lancer toutes sortes de projectiles, comme le relate un policier à LCI. Les forces de l’ordre ont dû riposter avec des lanceurs de balles de défenses et des grenades lacrymogènes.
Ce matin, le calme était revenu, mais, comme le note le Dauphiné Libéré, les locaux sont ravagés. Au total, 2.000 m² ont été endommagés par les flammes dans des locaux en pleine rénovation qui devaient être utilisés par la médiathèque locale et ouvrir au public le lendemain.

*****

Amiens : Échauffourée pour empêcher une arrestation

Le Courrier Picard / mardi 6 septembre 2016

L’échauffourée s’est produite ce dimanche, sur le marché du Colvert (Amiens Nord). Il était environ midi, lorsque les patrouilleurs, présents pour sécuriser la manifestation, ont reconnu dans les allées un homme recherché pour des faits de violences sur personne dépositaire de l’autorité publique. Les agents ont alors voulu procéder à son interpellation mais très vite, un groupe s’est rapproché d’eux en les menaçant avec des projectiles.
Et alors que le suspect se débattait, une bouteille de soda a touché l’un des policiers qui a été légèrement blessé. Les agents ont répliqué avec un tir de Flash-Ball mais très vite, d’autres objets leur ont été jetés. La police a finalement répliqué avec du gaz lacrymogène avant d’embarquer le suspect.
Ce dernier, un Amiénois de 23 ans, était en possession de plusieurs pochons contenant une substance semblable à de l’héroïne.

*****

Essonne : le véhicule de patrouille repart de la « Grande Borne » avec « une vingtaine d’impacts »

Le Parisien / samedi 3 septembre 2016

Ils appellent cela « une guerre de territoire contre la police ». Depuis vendredi soir, les fonctionnaires ne décolèrent pas. Vendredi soir, vers 22 h 30, un équipage en patrouille dans la zone de sécurité prioritaire (ZSP) de la Grande Borne, un quartier à cheval entre Grigny et Viry-Châtillon, a essuyé des tirs de projectiles assez violents.
Aucun des policiers n’a été blessé, mais le véhicule est en bonne partie détruit : le pare-brise est brisé, ainsi que les vitres du côté gauche, la radio de bord a été endommagée… Au total, une vingtaine d’impacts ont été comptabilisés sur la voiture. Elle a été touchée par des cailloux et par un morceau de trottoir arraché par l’un des assaillants encapuchonnés – ils étaient une vingtaine en tout – qui ont tendu ce guet-apens. Un cocktail Molotov a aussi éclaté à quelques mètres du véhicule. 
Une nouvelle attaque dans cette ZSP qui pousse les syndicats à — encore — tirer la sonnette d’alarme : « C’est malheureusement le quotidien pour nos collègues sur ce département qui manque cruellement d’effectif, estime Thierry Maze, du syndicat Alliance. Associé à cela la guerre de territoire dans la plupart des grands ensembles… Il faut que la peur change de camp et que la justice relaye notre action par des sanctions fortes. » Aucune interpellation n’a pu être effectuée.

GrignyViryACAB

*****

Bron (Rhône) : Il percute volontairement un flic avec son scooter

Lyoncapitale / lundi 12 septembre 2016

Un Brondillant de 22 ans a été arrêté ce dimanche par un groupe de sécurité de proximité locale. À 17h30, les policiers l’avaient surpris, en train de faire du rodéo sur une moto, avenue Pierre Brossolette à Bron. À la vue des forces de l’ordre, le conducteur a fini par s’enfuir en abandonnant son véhicule. Alors que les policiers enlevaient la moto, un individu est passé en scooter et a percuté volontairement l’un des gardiens de la paix.
Une Slic (structure légère d’intervention et de contrôle) a été mise en place un peu plus tard et l’agresseur en scooter a été identifié et interpellé. La Slic est un « dispositif d’intervention qui permet dans un temps bref, de réunir des forces de l’ordre pour faire face à des comportements inappropriés qui ont lieu à leur encontre« , explique la DDSP (direction départementale de la Sécurité publique) du Rhône. L’enquête pour « violences volontaires avec arme par destination sur agent de la force publique » est toujours en cours.

*****

Mazamet (Tarn) : A coups de bâton sur la voiture des flics

La Dépêche / mardi 13 septembre 2016

Les policiers de Mazamet ont placé en garde à vue dimanche soir un homme âgé de 48 ans, sans domicile fixe, qui venait de commettre des dégradations sur la voiture de police stationnée devant le commissariat de Mazamet. Dans un premier temps, la patrouille de police s’était rendue en centre-ville suite à un appel d’une dame qui avait été importuné par cet homme qui mendiait de façon assez agressive. Une fois calmé, l’individu était rentré au foyer qui l’accueille. Dans un second temps, très excité, il s’est rendu au commissariat où il a commis les dégradations sur la voiture de police à l’aide d’un bâton de bois et en proférant des insultes. Il a été entendu hier puis remis en liberté avec une convocation en justice pour dégradations et outrage à agent.

*****

Clermont-Ferrand : Inondation dans les chiottes du comico…

La Montage / samedi 3 septembre 2016

Ce samedi, vers 3 h 30, les policiers clermontois ont ramené au commissariat central un homme de 23 ans croisé quelques minutes plus tôt dans le quartier de La Pradelle.
En plus d’être totalement ivre, ce passant faisait l’objet d’une fiche de recherche pour une révocation de sursis.
L’homme a été placé en cellule de dégrisement, puis en garde à vue. Mais son passage à l’hôtel de police s’est révélé plus mouvementé que prévu : l’interpellé a en effet bouché les WC en entassant ses propres habits dans la cuvette, provoquant une inondation… Cette péripétie nocturne lui a valu de comparaître en petite tenue devant le procureur de permanence, avant de prendre la direction du centre pénitentiaire de Riom.

*****

Montélimar (Drôme) : Comment accommoder les agents de la répression?

Le Dauphiné Libéré / dimanche 4 septembre 2016

Pour la troisième fois cette semaine, la police et les sapeurs-pompiers montiliens ont été fortement mobilisés dans le quartier Pracomtal. La tension ne s’affaiblit pas. Dans la nuit du vendredi 2 au samedi 3 septembre, entre 23 heures et 4 heures, trois voitures, quatre poubelles et un arbre ont été incendiés. Tandis que des véhicules circulant sur la route du Teil auraient été caillassés.
Cette vague de violences envers les forces de l’ordre et les secours a débuté cette semaine avec l’interpellation d’un automobiliste de 20 ans pour refus d’obtempérer et conduite sous l’emprise de stupéfiant. C’était la nuit du lundi 29 au mardi 30 août. Attroupement puis voiture brûlée et caillassage, la situation s’est envenimée au fil des heures.
Quarante-huit heures plus tard, dans la nuit du mercredi 31 août au jeudi 1er septembre, un mineur de 17 ans au volant d’une voiture s’engage dans une course-poursuite avec les forces de l’ordre et appelle des connaissances en renfort. Rebelote : les policiers sont caillassés.
Dans la foulée, vendredi, le Montilien de 17 ans bien connu des forces de police a été remis en liberté par le juge des enfants ; une décision contestée par le procureur de la République qui a décidé de faire appel. « Ce dont je me réjouis » a déclaré le député-maire (UDI) de Montélimar, Franck Reynier.
Le même jour, l’automobiliste de 20 ans a lui aussi été remis en liberté avec toutefois une condamnation à six mois de prison avec sursis, l’obligation de se soigner et de passer son permis de conduire.
Faut-il voir un lien entre cette seconde décision de justice et le déchaînement de violence qui a frappé le quartier hier ? Ou bien est-ce la provocation d’une minorité de délinquants face à la multiplication des contrôles de police dans le quartier ? Le fait est que dans le quartier, les langues restent liées à ce sujet.

*****

Nanterre (Hauts-de-Seine) : Voitures brulées et pompiers caillassés

Le Parisien / dimanche 4 septembre 2016

Trois véhicules ont été la cible d’incendies volontaires, ce week-end à Nanterre. Le premier concerne un scooter qui a été retrouvé, samedi vers 19 heures, en train de brûler aux abords du stade situé sur le boulevard de la Seine. Alors qu’ils étaient en train de mettre fin à l’incendie, les pompiers présents sur place ont été la cible de projectiles. Des agissements qui ont conduit à l’interpellation d’un individu par les forces de police.
Plus tard, dans la nuit ce sont deux voitures qui ont été retrouvées, vers 3 h 30 en train de brûler au niveau du marché couvert du quartier Pablo-Picasso. Des incendies qui semblent une fois encore être le résultat d’un acte volontaire, mais aucune interpellation n’a eu lieu. Aucun lien entre ces deux faits n’a été établi pour le moment.

*****

Melun (Seine-et-Marne) : Les jeunes caillassent les bleus (mais se font chopper…)

Le Parisien / samedi 3 septembre 2016

Deux jeunes mineurs, âgés de 16 ans, ont été interpellés vendredi soir, à Melun, pour avoir jeté des pierres sur des policiers municipaux. Aux alentours de 20 h 30, les fonctionnaires de police intervenaient au marché Franprix, situé boulevard de l’Almont, lorsqu’ils deviennent la cible de deux jeunes habitants du quartier, qui leur jettent des pierres, sans parvenir à les atteindre. L’un des deux agresseurs était connu des services de police. Ils ont tous deux été placés en garde à vue au commissariat de Melun.

*****

Halluin (Nord) : Simple comme une poubelle renversée sur la chaussée

La Voix du Nord / jeudi 1er septembre 2016

Mercredi soir, plusieurs individus ont facilité la fuite d’un automobiliste qui cherchait à échapper à un contrôle de police en jetant une poubelle sur la chaussée devant le véhicule de police. Deux d’entre eux ont été interpellés.
Tout commence rue des Fleurs dans le quartier du Colbras. Il est 23 h 30 lorsqu’une patrouille de police a le regard attiré par une Peugeot 106. Et pour cause. Le véhicule circule à très faible allure, tous feux éteints. Son coffre est ouvert et un individu y est assis. À la vue des policiers, le jeune homme qui se trouvait dans le coffre descend du véhicule dont le conducteur accélère pour échapper au contrôle. Le coffre étant ouvert, les policiers ne parviennent pas à relever l’immatriculation du véhicule mais se mettent à sa poursuite. La Peugeot 106 sillonne le quartier du Colbras en klaxonnant pour revenir rue des Fleurs. Là, cinq individus qui se trouvaient sur le trottoir s’emparent d’une poubelle et la jettent sur la chaussée pour bloquer le passage aux policiers. La poubelle s’écrase juste devant le véhicule de police. Celui-ci est très légèrement endommagé.
L’automobiliste parvient à prendre la fuite. Mais deux individus appartenant au groupe ayant jeté la poubelle sont interpellés. Les policiers constatent que des pneus avaient été préparés pour être vraisemblablement lancés sur les forces de l’ordre. Les deux Halluinois âgés de 16 ans ont été placés en garde à vue. Ils sont poursuivis pour agression envers des policiers.

*****

Frontignan (Hérault) : La police municipale caillassée

H24 /vendredi 26 août 2016

Une voiture de la police municipale de Frontignan a été la cible de jets de projectiles, principalement des pierres, jeudi vers 23h [25 août 2016, NdA], alors que les agents patrouillaient dans le secteur des arènes
Un groupe de jeunes a caillassé le véhicule, qui a été endommagé, sans blesser les policiers qui ont requis le renfort des policiers de la Sécurité publique du commissariat de Sète.

This entry was posted in ACAB, Des mauvais moments pour les bleus and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.