Le Temple-de-Bretagne (Loire-Atlantique) : La manif anti-aéroport passe, la station Total ferme

Francebleu / lundi 29 février 2016

total le temple de bretagneLa station service Total située sur la RN 165 au Temple-de-Bretagne restera fermée plusieurs semaines, elle a été vandalisée samedi lors de la manifestation contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Les dégâts sont très importants.
La direction régionale de Total évalue à 100 000 euros les dégâts commis sur sa station service du Temple-de-Bretagne, située le long de la RN 165 qui relie Nantes à Vannes. La station a été prise pour cible samedi par un groupe de plusieurs personnes en marge de la manifestation contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui se déroulait sur cet axe routier et qui a réuni plusieurs milliers d’opposants

Outre les dizaines de tags laissés sur les murs, les panneaux, les totems, les enseignes, le bitume et jusque sur les auvents de la station, des dégradations ont été commises sur les pompes. Selon Total, les systèmes de sécurité anti-incendie sont hors-service, les terminaux de paiement par carte bancaire ont été cassés et les caméras de surveillance vandalisées. La station service ne peut plus fonctionner, il faut changer les pompes, nettoyer ce qui a été souillé et dans certains cas, il faudra aussi remplacer certains panneaux recouverts d’inscriptions indélébiles, des slogans anarchistes et anti-système.

total le temple de bretagne 3La boutique de la station n’a pas été touchée mais les casseurs ont tenté d’y pénétrer alors que le couple de gérants était réfugié à l’intérieur. L’épais rideau de fer a été forcé, il est abîmé, tordu mais il a résisté. Total estime que sa station restera fermée plusieurs semaines.

total le temple de bretagne4Dans le village du Temple-de-Bretagne, une commerçante qui connait bien les gérants de la station service raconte qu’ils ont été choqués par ces actes de vandalisme et elle ne comprend pas pourquoi les forces de l’ordre n’ont pas été déployées pour sécuriser le site. La société Total n’a pas demandé la surveillance de sa station service car elle n’imaginait pas qu’elle serait ainsi prise pour cible. De son côté la préfecture de Loire-Atlantique explique qu’un déploiement policier autour de l’enseigne aurait pu être perçu comme une provocation par certains manifestants.

total le temple de bretagne2

[en español]

This entry was posted in NDDL and tagged , , , , . Bookmark the permalink.