Sodexo : Un important collabo de l’administration pénitentiaire et de l’armée

Cettesemaine / mercredi 18 février 2015

Sodexo : de la prison…

sodexo1Sodexo Justice Service (ex-SIGES), filiale de la multinationale française de restauration aux collectivités Sodexo, est spécialisée dans le domaine pénitentiaire depuis 1990, et assure jusqu’au 31 décembre 2015 la gestion des services délégués (restauration, buanderie, nettoyage, cantine, maintenance des équipements et bâtiments, formation professionnelle et gestion des ateliers) de 27 établissements pénitentiaires. C’est donc elle aussi qui s’occupe d’une grande partie de l’exploitation des prisonniers, ou de la gestion du système biométrique à l’intérieur (nommé « kiosk » et conçu par Sodexo pour les taules).

En tout, Sodexo gère 120 établissements pénitentiaires à travers le monde, parmi lesquels :
Belgique Ministère de la Justice, 1 prison, 1 centre de « psychiatrie légale » / Chili Ministère de la Justice, 5 prisons/ Espagne Gouvernement de Catalogne, 2 prisons / France Ministère de la Justice, 34 prisons / Italie Ministère de la Justice, 17 prisons / Pays-Bas Ministère de la Justice, 54 prisons / Royaume-Uni Ministère de la Justice – Service des Prisons, Angleterre et Écosse, 5 prisons « 
(Source : Sodexo, exercice 2012-2013)

… à l’armée

sodexo 3Le 25 mars 2013, Sodexo et le Ministère de la Défense (Francine Bacher, directrice des Ressources humaines de Sodexo, et le général Jean-Paul Martial pour le ministère) ont signé un contrat de 3 ans renouvelable par tacite reconduction, « afin de faciliter l’accès à l’emploi dans la société Sodexo APCAE (Sodexo Administration Publiques Centrales et Agences d’Etat) des ressortissants du Ministère de la Défense et de leurs conjoints« .
Concrètement, Sodexo offre directement des emplois de façon prioritaire et ciblée à « des militaires en activité ou ayant quitté l’institution depuis moins de trois ans qui souhaitent se reconvertir« , « les personnels civils du ministère de la Défense inscrits dans un parcours de transition professionnelle vers le secteur privé« , et « les conjoints de ressortissants militaires (armée de Terre, armée de l’Air, Marine nationale ou Gendarmerie nationale) et civils de la Défense« .

« Notre rôle est d’accompagner les soldats sur tous leurs terrains, chaque jour, dans toutes les conditions, même extrêmes et de les aider à réussir leur mission en leur apportant, à tout moment, la réactivité et l’efficience dont ils ont besoin. »
Site internet de Sodexo, Permettre à l’armée française de mieux servir

On rappellera que Sodexo est un partenaire important de l’armée, notamment française, dans le cadre de la « professionnalisation » de ses dernières et donc de l’externalisation de nombreux services : Sodexo gère déjà l’entretien des terrains d’entraînement de troupes militaires, la gestion de bases militaires (Gardiennage, intendance, restauration, approvisionnement et logistique, ou encore gestion des déchets), celle du Ministère de la Défense à Balard (Paris), soit « la préparation quotidienne de 7 500 repas, la gestion de 825 chambres et de 425 salles de réunion », la gestion de centres d’instruction militaire en Australie et en Angleterre, le soutien logistique de centres d’entraînement australiens (ravitaillement en carburant des véhicules lourds et légers, gestion des armes et munitions et l’approvisionnement en nourriture et en eau) des Forces Armées pour le Nord Queensland et celui de Mount Stuart, mais aussi l’entreposage des armes et des munitions de la base militaire de Colchester (Royaume-Uni). Enfin, en Corée du Sud, « le DLA Troop Support, branche de l’Agence américaine Defense Logistics Agency, [a confié à Sodexo] depuis 2000 l’approvisionnement en matériel de construction et d’équipement des 85 bases des forces américaines« . Quand aux missions militaires d’intervention à l’étranger, Sodexo se vante ainsi de sa collaboration : « Pour l’armée britannique, nous sommes présents sur le territoire national et sur les déploiements à l’étranger (Chypre, îles Malouines, Allemagne). Nous sommes aussi aux côtés de l’armée française lors des opérations au sein d’une base stable, comme la FOB en Afghanistan. Pour le corps d’armée américain United Marine Corps, nous préparons plus de 80 000 repas quotidiens. »

Allemagne Universität der Bundeswehr, Munich / Australie Australian Defence Force, 52 bases, 6 contrats Australian Submarine Corp, 2 sites, Adelaide / Chili Astilleros y Maestranzas de la Armada (ASMAR), base navale de Talcahuano ; Empresa Nacional de Aeronáutica de Chile (ENAER), Santiago ; Hôpital militaire, Santiago et Antofagasta ; Hôpital naval, Talcahuano et Viña del Mar / Corée du Sud DLA Troop Support, Osan / Émirats arabes unis 1 base américaine 1 base française de la légion étrangère, Abu Dhabi / États-Unis U.S. Air Force, 5 mess, 9 clubs, 11 points de vente ; U.S. Army, 9 hôpitaux, 1 point de vente ; U.S. Department of Defense Retail Operations, 5 sites ; U.S. Marine Corps, 48 mess ; U.S. Navy, 7 Starbucks Stores, 5 contrats de services de facilities management / France Base aéronavale et Centre d’instruction navale, Base de Défense de Brest, Futur siège du ministère de la Défense, Paris ; Institution Nationale des Invalides (Hôpital militaire), Paris / Inde Cercle Naval, Delhi / Pologne Military Medical Institute, Varsovie / Royaume-Uni Bases aéronavales : Culdrose et Yeovilton ; Centre de formation des forces spéciales de la Royal Navy ; Établissements à terre de la Royal Navy : Quartier général, Portsmouth, HMS Nelson, HMS Sultan, HMS Collingwood Garnisons d‘Aldershot, Brecon, Bulford, Catterick, Colchester, Londres, Tidworth, Warminster, York ; Garnisons de Chypre et des Iles Malouines / Singapour Académie et Centre d’entraînement pour le sauvetage de la Défense civile / Suède Garnison de Ronneby (Armée de l’Air) / FORCES ARMÉES PROJETÉES : Services postaux des forces armées françaises déployées au Moyen-Orient, en Afrique et en Europe centrale ; UNIFIL, Liban ; U.S. Air Force, 1 site, Koweit ; U.S. Defense Logistics Agency (Contrat MRO), Corée du Sud ; U.S. Forces Camps, 3 sites, Koweit.
(Source : Sodexo, exercice 2012-2013)

En 2014, Sodexo Justice c’était 407 millions d’euros de chiffre d’affaires et 4 920 employés, Sodexo Défense c’était 634 millions d’euros de chiffre d’affaires et 12 741 employés. En tout, Sodexo a fait 18 milliards d’euros de CA en 2013/2014 (420 000 employés)…

sodexo 2

Sodexo, propriété d’une très riche famille

 » Bellon possède aussi une propriété dans le Midi avec piscine et terrain de tennis : une bastide du XVIIIe siècle noyée dans les vignes et les pins. A la sortie du village de Roquefort-la-Bédoule, tout près de Cassis. Il y reçoit beaucoup. »
Le Point, 21/11/2003

Sodexo est dirigé par la famille Bellon depuis sa création en 1966. La holding familiale Bellon SA, détient 37,7% du capital de Sodexo et 50,9% des droits de vote. Pierre Bellon et ses enfants (François-Xavier Bellon, Sophie Bellon épouse Clamens, Nathalie Szabo et Astrid Bellon) contrôlent 68,5% de la holding. Son frère, Bernard Bellon, et les autres membres de la famille détiennent 13% de Bellon SA. Le solde est placé chez Sofinsod, une filiale de Sodexo contrôlée à 100%. Tous sont administrateurs de Sodexo et membres du Directoire ou du Conseil de Surveillance de la société Bellon SA ; Michel Landel, Directeur Général de Sodexo est en fait salarié par la société Bellon.
Pierre Bellon a révélé en 2013 avoir conclu avec son épouse, ses quatre enfants ainsi que ses treize petits enfants une convention qui les engage pour cinquante ans.
Pendant ce demi-siècle, aucun signataire ne pourra ainsi vendre ses titres en dehors de la famille.
Ce sont Natixis et la banque Société générale qui prêtent les fonds lorsque la holding effectue un emprunt.

Selon le magasine Challenges, Pierre Bellon et ses enfants constituent la 19e plus grande fortune de France. Elle est évaluée pour 2014 à 3,2 milliards d’euros, en hausse de + 23,2 % par rapport à 2013 (elle était de moins d’1 milliard il y a 10 ans, soit + 364% en 10 ans). Quant à fortune de la famille de Bernard Bellon, frère et associé minoritaire (4,9 % de Sodexo) du fondateur, elle s’élevait tout de même à 600 millions d’euros en 2014, en hausse de 21,7 % par rapport à 2013.

… et au luxe, un point sur lequel Sodexo déteste qu’on la touche

Sodexo, via sa filiale Prestige, Sports et Loisirs possède à Paris la compagnie des Bateaux Parisiens (le principal concurrent de la compagnie des Bateaux mouches) depuis 1987, qui gère des péniches sur la Seine (12 bateaux panoramiques et 5 bateaux restaurants), les navettes fluviales Batobus et Voguéo, et les Yachts de Paris (8 yachts de luxe).
Dans la restauration, cette filiale de Sodexo possède aussi la marque de luxe Lenôtre depuis 2011 (plusieurs restaurants étoilés et boutiques, dirigées par Nathalie Szabo, une des filles de Bellon). Et aussi la salle de spectacle Le Lido (Sodexo possède 55 % des parts), avenue des Champs-Elysées, acquise en 2006.

Enfin, on peut aussi exprimer à Sodexo tout ce qu’on pense de son business model basé sur l’enfermement, la guerre et le luxe en sachant que Altys (maintenance multitechnique -climatisation, électricité et hydraulique- de data centers, centres commerciaux, immeubles de bureaux et sites industriels) est aussi sa propriété depuis 2006.


Avec Lenôtre, Sodexo s’affirme dans le prestige

Figaro, 28/09/2011

Le haut de gamme représente désormais 500 millions d’euros du chiffre d’affaires du groupe.

Michel Landel, le directeur général de Sodexo, est désormais chez lui au Pré Catelan. C’est dans ce chic restaurant (trois étoiles) du Bois de Boulogne qu’il a officialisé mardi l’acquisition de Lenôtre, racheté à Accor pour une valeur d’entreprise de 75 millions d’euros. « Lenôtre est une marque extrêmement prestigieuse en France, très re­connue, leader sur ses marchés et ses activités sont complémentaires avec celles de Sodexo, a-t-il déclaré. Son rachat nous permet d’acquérir des compétences supplémentaires dans la gastronomie de luxe. »

Géant mondial de la restauration collective, Sodexo réalise déjà près de 400 millions d’euros de chiffre d’affaires (sur plus de 15 milliards), en prestations de prestige, une activité qui s’est développée au fil d’acquisitions ciblées. Depuis 1987, le groupe est ainsi propriétaire des Bateaux Parisiens, organisateurs de croisières sur la Seine. Il gère aussi une partie de la restauration de Roland-Garros, celle des hippodromes de Vincennes et Longchamp, et de tables de présidents de grandes entreprises (EADS à Paris par exemple).

Propriétaire du Lido

Autres cordes à son arc : le Lido, racheté en 2006, les Yachts de Paris rachetés en 2008, et la gestion des restaurants de la tour Eiffel, depuis 2007. « Le rachat de Lenôtre s’inscrit parfaitement dans cette stratégie de développement par opportunité, insiste Michel Landel. Les marges de Lenôtre seront équivalentes à celles de Sodexo après la mise en place de synergies. » Fondée en 1957 par Gaston Lenôtre, la maison a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 105 millions d’euros (hors taxes), à proportion égale entre ses boutiques, son activité de traiteurs, les licences et la formation. Elle vise 5 % de croissance cette année, après 8 % en 2010…


Sodexo embarque sur les Yachts de Paris

Le Figaro, 17/06/2008

L’entreprise de restauration collective conforte sa position dans l’organisation de croisières sur la Seine.

Le géant mondial de la restauration collective et des services étend son emprise sur les hauts lieux touristiques parisiens. Après le Lido, le restaurant Jules-Verne de la tour Eiffel ou les restaurants de Roland-Garros, l’entreprise vient d’acquérir les Yachts de Paris. C’est une activité que Sodexo connaît : le groupe exploite déjà les Bateaux parisiens, concurrents des fameux Bateaux-Mouches. « Nous allons pouvoir pratiquer des synergies avec les Bateaux parisiens qui sont numéro un de la croisière commentée et de la restauration sur la Seine avec près de la moitié du marché », se félicite-t-on au sein du siège de l’entreprise.

Les Bateaux parisiens effectuent des excursions classiques sur la Seine. Les Yachts de Paris, eux, sont spécialisés dans le tourisme d’affaires et l’organisation d’événements comme celui de la collection Chanel Croisières en 2007 ou le lancement du champagne rosé de la Veuve Clicquot. Au total, 90 % du capital de cette entreprise familiale qui appartenait à Marc Bungener vont changer de main. Les 10 % resteront la propriété du fondateur.

Le montant de la transaction est de 23 millions d’euros, soit un peu plus d’un an de chiffre d’affaires pour cette société qui emploie 69 salariés et exploite 8 yachts luxueux. Avec cette nouvelle activité, les Bateaux parisiens vont augmenter leur chiffre d’affaires de 50 %. Celui-ci s’est élevé l’an dernier à 48 millions d’euros. Ce qui représente moins de 1 % du chiffre d’affaires total de Sodexo.

« À l’affût de toute opportunité »

Présent aussi dans les services aux entreprises et collectivités locales, Sodexo assure aussi un service de navettes fluviales sur la Seine et sur la Marne. Le groupe a remporté l’appel d’offres lancé par le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif) et inaugurera ces navettes sous la marque Voguéo le 28 juin. « Nous pratiquons une politique de niche et sommes à l’affût de toute opportunité d’acquisitions dans les grandes destinations touristiques mondiales », indique-t-on chez Sodexo. C’est ce qui a conduit le groupe à également acquérir le Saint Barth sur la Ve Avenue, à New York. C’est l’un des rares établissements de la ville à posséder une terrasse sur la rue.

This entry was posted in Anticarcéral, Portraits de collabos and tagged . Bookmark the permalink.