Mont-Saint-Martin (Meurthe-et-Moselle) : Promenade incendiaire en passant par l’école

Le Républicain lorrain / vendredi 30 janvier 2015

Vendredi dernier, les policiers ont été sollicités pour cinq tentatives d’incendie volontaire à Mont-Saint-Martin, avant que leurs auteurs présumés, âgés de 16 et 14 ans, ne soient interpellés. Ces garçons ont été déferrés hier au parquet de Briey. Cette affaire s’est dénouée hier, dans le bureau du procureur de la République de Briey, mais les tentatives d’incendie volontaire dont il est question remontent à vendredi dernier…

En ce premier soir du week-end, le branle-bas de combat sonne au commissariat de Longwy vers 19h… Les policiers sont sollicités pour plusieurs tentatives d’incendie volontaire à Mont-Saint-Martin. Trois véhicules et une poubelle ont ainsi été visés entre la place de Lille et les rues de Bordeaux, de Lille et de Marseille. Les auteurs des faits auraient utilisé des cubes allume-feu. Par chance, les premières flammes ont à chaque fois pu être éteintes par des passants. Six patrouilles de police sont toutefois envoyées sur les différents sites, afin d’enrayer cette série de méfaits.

Parallèlement, un nouveau départ de feu est signalé dans l’enceinte du collège Anatole-France, toujours à Mont-Saint-Martin. Heureusement, ces trois autres foyers sont également maîtrisés avant de prendre trop d’ampleur, par un employé de la commune cette fois. Plusieurs volets roulants ont néanmoins fondu sous l’effet de la chaleur, noircissant au passage des menuiseries extérieures.

Trahis par des gants

Dans la foulée, l’une des patrouilles longoviciennes est amenée à contrôler deux jeunes hommes du côté de la rue de Lille. Ces garçons de 14 et 16 ans auraient tous deux été trouvés en possession de gants présentant des brûlures et des odeurs de produits inflammables.

Coïncidence ou non ? Pour le définir, les enquêteurs longoviciens ont placé les jeunes hommes en garde à vue. Originaire de Haucourt-Moulaine, le plus âgé aurait alors reconnu les faits, tout en les minimisant. Son cadet, de Mont-Saint-Martin, aurait en revanche nié toute implication. Par ailleurs, leurs versions respectives différaient sur certains points.

Dans l’espoir d’éclaircir ces zones d’ombre, les enquêteurs ont une nouvelles fois convoqué le duo d’adolescents mardi matin. Nouveau placement en garde à vue, lors duquel le Haucourtois aurait reconnu être à l’origine de la totalité des tentatives d’incendie. Son camarade saint-martinois aurait finalement reconnu sa participation à différents degrés. Hier, les deux garçons ont été invités une troisième et dernière fois au commissariat de Longwy… avant d’être déférés au parquet de Briey. Ce dernier devait aviser des suites à donner à l’affaire au courant de la soirée.

This entry was posted in Brûle ton école and tagged , . Bookmark the permalink.