Hautes-Alpes : Des tags sur le comico

Le dauphine / jeudi 11 et jeudi 24 décembre 2014

briançonL’auteur des inscriptions virulentes peintes à la bombe sur la sous-préfecture et le commissariat de Briançon, dans la nuit de dimanche à lundi, a été interpellé ce jeudi après-midi par la police nationale. L’homme, âgé de 23 ans, et sans domicile, a aussi reconnu d’autres faits. Ceux datant du 22 novembre sur le commissariat et la gare de Gap. Le jeune homme sera convoqué devant le tribunal correctionnel de Gap, le 19 mars prochain. Il risque une amende pouvant aller jusqu’à 15 000 euros.

«Je ne regrette pas. Écrire sur des murs peut choquer. Les Briançonnais ont vu ou entendu parler de ces inscriptions. Et pour une fois ça dérange alors que dans des manifestations les paroles n’ont pas de suite. Comme pour celles concernant Rémi […]. Qu’est-ce que les manifestations ont changé ? », témoigne Marc [prénom fictif]. L’auteur des tags sur le commissariat et la sous-préfecture de Briançon nous a contactés [sic!] à la suite des faits qui se sont déroulés dans la nuit du dimanche 7 au lundi 8 décembre. À la bombe, il avait inscrit avec des mots virulents : “La police assassine” “L’État collabore, insurrection”. D’autres ont aussi été tagués, le 22 novembre dernier, sur le commissariat et la gare SNCF de Gap.

This entry was posted in ACAB and tagged , , . Bookmark the permalink.