Rabastens (Tarn) : La mairie en feu !

La dépêche / lundi 17 novembre 2014

INCENDIE MAIRIE DE RABASTENS TARN SAPEURS POMPIERS A L OEUVRELes flammes se voyaient depuis l’autoroute. Un violent incendie a embrasé la mairie située dans un lieu classé de Rabastens, dimanche à 4 heures du matin. La salle des mariages n’est plus qu’un trou béant. Casqués et bottés, les sapeurs-pompiers tirent leurs tuyaux à côté de deux bustes de Marianne posés au sol. «C’est ce que j’ai pu sauver, ainsi que mon écharpe tricolore et le tampon de la mairie. C’est symbolique et précieux à la fois. C’est le signe que la commune continuera à fonctionner», se console Pierre Verdier, le maire de Rabastens.

Les Marianne sont les rescapées d’un violent incendie, qui s’est déclaré dimanche à 4 heures du matin dans l’accueil de la mairie. C’est l’alarme du centre des impôts voisin qui s’est déclenchée, permettant de donner très vite l’alerte. Les sapeurs-pompiers sont intervenus très rapidement, en commençant par les volontaires de Rabastens, rejoints par les centres de Lisle-sur-Tarn, Gaillac, Lavaur et Gaillac. En tout, 40 hommes du feu coordonnés par le poste de commandement mobile de Saint-Juéry. «Le feu a pris sur 100 m2 au rez-de-chaussée, avec propagation au 1er étage. Le 2e étage a souffert aussi avec la fumée. On a même dû mettre les appareils respiratoires individuels», souligne le commandant Éric Héberlé du Sdis du Tarn.

Les dégâts sont considérables, dans cette aile gauche datant de 1830 de l’ancien prieuré classé qui abrite la mairie de Rabastens. «La salle des mariages où M. le maire en a célébré encore un samedi à 16 heures n’est qu’un trou béant. C’est une catastrophe. C’était la plus belle de la mairie, refaite à l’identique il y a dix ans par l’École européenne des arts et de la matière avec des pigments et le décor d’origine du XIXe siècle», soupire Me Séverine Ahlsell de Toulza, adjointe du maire à la communication.

Moins impressionnant mais plus grave, le service urbanisme qui était en voie de déménagement à la communauté de communes est réduit en cendres, avec les documents relatifs aux permis de construire. «Les causes ? Indéterminées pour l’heure. Les techniciens d’identification criminelle sont déjà venus dimanche matin. Ils reviendront ce lundi», annonce le capitaine Bernard Baldet, commandant du groupement de brigades de gendarmerie de Rabastens. […]

This entry was posted in Antiélectoral and tagged , . Bookmark the permalink.