Malmö (Suède) : Attaque incendiaire contre IKEA, complices de Loukachenko

Act for freedom now! / dimanche 28 mars 2021

Dans la nuit du 24 mars, nous avons mis le feu au centre commercial IKEA à Malmö, Suède. La raison de cette attaque est la coopération d’IKEA avec la dictature de Loukachenko en Biélorussie.


Cette action est partie de la pression exercée sur les capitalistes occidentaux qui font des affaires avec le régime de Loukachenko, assurant ainsi sa survie. En planifiant l’attaque, nous avons été inspiré.e.s par les réflexions du partisan anarchiste emprisonné Ihar Alinevich, qui a écrit dans son livre « Sur la route de Magadan » : «“On peut commercer même avec les cannibales”, tel est le sens de la politique européenne ». L’exemple de la société productrice de meubles IKEA, basée en Suède et actuellement enregistrée aux Pays-Bas, démontre parfaitement la justesse et la pertinence des conclusions d’Ihar.
En décembre 2018, à la suite du rapprochement politique entre le régime de Loukachenko et l’Union européenne, IKEA a adopté la stratégie « Go Belarus ». Dans l’été 2019, l’ambassadeur de Biélorussie en Suède, Dmitry Mironchik, a expliqué aux journalistes en quoi consiste cette stratégie.
Selon lui, IKEA prévoit d’acheter des produits biélorusses pour une valeur de 200 millions d’euros. La même année, à l’automne, lors d’une réunion d’affaires suédoise-biélorusse à Minsk, Andrei Yevdochenko, à l’époque premier vice-ministre des Affaires étrangères, a annoncé qu’IKEA prévoit d’augmenter le volume de ses achats à 300 millions d’euros, en 2021.

Après le début de la révolution biélorusse, en août 2020, les médias suédois ont attiré l’attention sur les activités d’IKEA dans ce pays. À la fin de l’année 2020, il est devenu largement connu que le sept pour cent du bois qu’IKEA utilise pour fabriquer ses meubles vient de Biélorussie. Cela
confirme encore une fois la justesse des propos d’Ihar Alinevich. Dans son livre, il a décrit la place de la Biélorussie dans la chaîne de production mondiale de cette manière : « la Biélorussie remplit le rôle économique de transformation primaire (la plus nuisible écologiquement) des matières premières ». En conséquence de ce scandale, le Secrétaire général de l’organisation des droits de l’homme « Olof Palme International Center », Anna Sundström, a appelé au boycott des produits IKEA. Aussi le Syndicat des travailleurs de la forêt et du bois, qui fait partie de la « Confédération syndicale suédoise », sociale-démocrate, a demandé à IKEA de mettre fin à sa coopération avec le régime de Loukachenko. Du coup, non seulement la gauche anti-autoritaire, mais aussi une partie non indifférente de la société suédoise qui suit la situation en Biélorussie condamne l’action d’IKEA dans ce pays. Nous, anarchistes, croyons que ces personnes nous comprendront, nous soutiendront et deviendront nos camarades.
Nous ne listerons pas ici les autres méfaits d’IKEA, comme la destruction de la nature dans différents pays du monde et la détérioration permanente des conditions de travail de ses employé.e.s. Tout le monde peut facilement trouver des informations à ces sujets. La coopération d’IKEA avec le régime de Loukachenko est une raison plus que suffisante pour l’attaquer.

Comme Ihar Alinevich et de nombreux autres anarchistes l’ont noté, les Biélorusses ne doivent avoir aucun espoir dans les politiciens occidentaux. Ils ne les aideront pas. Seuls les gens en Biélorussie, par un soulèvement armé, peuvent détruire la dictature. La sale nature avide des capitalistes, comme les propriétaires d’IKEA, confirme qu’il faut se battre non seulement pour la libération politique, mais aussi pour la destruction de l’oppression économique, pour la libération complète de l’individu.

Le commerce du régime de Loukachenko avec ses complices d’autres pays doit être bloqué par l’action directe radicale. Du coup, nous allons continuerons à attaquer. Les mots d’ Ihar Alinevich nous inspireront : « il n’existe pas de chemin historique défini, tracé en ligne droite, on peut tout changer ! ».

Groupe d’action « La Solidarité »

 

Note d’Attaque : toutes les citations du livre « Sur la route pour Magadan » sont tirée de l’édition française, de 2014, disponible sur Infokiosques.net.

This entry was posted in Bouffe du riche, International and tagged , , , . Bookmark the permalink.