Saint-Martin-le-Vinoux (Isère) : Des mises en examen pour l’opposition à la dévastation des jardins

France Bleu / lundi 7 septembre 2020

Trois hommes et trois femmes âgés de 21 à 29 ans ont été interpellés pour dégradation samedi matin vers 3h30 à Saint-Martin-le-Vinoux (Isère), près de Grenoble, à proximité de la clôture de la zone de fret SNCF, indique ce lundi le parquet de Grenoble. Les 6 personnes, au casier judiciaire vierge, ont expliqué aux enquêteurs vouloir installer une ZAD (Zone à défendre) pour s’opposer à un projet immobilier social en lieu et place de jardins collectifs situés à proximité.

Elles étaient ce lundi soir en cours de présentation à un juge d’instruction en vue d’une mise en examen pour « association de malfaiteurs en vue de commettre des dégradations » et « tentative d’installation en réunion sur le terrain d’autrui ». Le parquet réclame également leur placement sous contrôle judiciaire.
Depuis plusieurs mois des associations comme France Nature Environnement et des habitants manifestent contre un projet de rénovation urbaine qui supprimerait une partie des 5 000 mètres carrés de jardins collectifs ou « jardins ouvriers » qui sont en place depuis près de 70 ans dans ce secteur de la Buisserate à Saint-Martin-le-Vinoux. La commune évoque elle une rénovation nécessaire et « le maintien de 700 mètres carrés de jardins familiaux »

France 3 / mardi 8 septembre 2020

Dans l’affaire de Saint-Martin le Vinoux, » les six personnes ont bien été mises en examen conformément aux réquisitions » indique ce mardi 8 septembre le procureur Eric Vaillant.
L’un d’entre eux qui refusait de se soummettre à des prélèvements signalétiques a finalement donné son accord au prélèvement ADN. Ils ont tous été placés sous contrôle judiciaire.
Tous les six, trois hommes et trois femmes âgés de 21 à 29 ans avaient été interpellées par la Brigade anti-criminalité de Grenoble dans la nuit de samedi à dimanche 6 septembre.
Elles ont été appréhendées « devant une clôture délimitant la zone de fret de la SNCF » à Saint-Martin-le-Vinoux en Isère « avait précisé dès hier le procureur de la République de Grenoble ajoutant « qu’il s’agirait d’une opposition à un projet immobilier sur le site de la Buisserate ».
Tous ont été déférés hier soir devant un juge d’instruction pour « association de malfaiteurs en vue de commettre des dégradations », « tentative d’installation en réunion sur le terrain d’autrui, et, pour l’un d’entre eux, « refus de se soumettre aux prélèvements signalétiques ».
L’enquête a été confiée à l’antenne de police judiciaire de Grenoble et à la section de recherches de la gendarmerie.

This entry was posted in Gentrification toi-même ! and tagged , . Bookmark the permalink.