Languenan (Côtes-d’Armor) : Contre l’antenne-relais, l’action directe vaut mieux que le comité

Le Télégramme / vendredi 8 mai 2020

L’antenne relais Orange implantée à la Courtoisie, à Languenan, a été incendiée volontairement dans la nuit du 6 au 7 mai. Le coffret électrique au pied du pylône a été entièrement détruit, privant de réseau mobile des centaines d’abonnés des environs. La gendarmerie et les élus se sont rendus sur place pour évaluer les dégâts. Une enquête est en cours pour retrouver le ou les auteurs de cet acte.

« Ces agissements viennent s’ajouter à des menaces observées à l’encontre d’élus de la commune », explique la mairie dans un communiqué adressé à la presse. Un élu, le propriétaire du terrain où Orange a implanté son antenne, aurait été particulièrement visé par ces menaces.
Il est intéressant de rappeler qu’en mai 2019, un collectif intitulé « Non à l’antenne-relais Languenan » avait été créé pour s’opposer à l’installation de cette antenne de 30 m, sur ce lieu situé à moins de 200 m des premières maisons d’habitation. […]

*****

et Le Petit Bleu d’aujourd’hui nous donne quelques infos en plus sur le type d’opposition de ce collectif :

[…]

Le maire, Loïc Joly, évoque des menaces à l’encontre d’élus de la commune. Il fait notamment référence à un courrier reçu par l’un d’eux, propriétaire du terrain, dans le quartier de la Courtoisie, où a été implantée l’antenne il y a moins de trois mois, à la mi-février.
A l’annonce de l’installation de cette antenne relais, un collectif s’était constitué s’opposant à ce projet situé à moins de 180 mètres des premières habitations, selon ses estimations.
Sur sa page Facebook, ce collectif vient de se désolidariser de cet acte de vandalisme :
« Le collectif « Non à l’antenne relais Languenan« ne soutient aucunement cet acte de vandalisme. Nous rappelons que nous… »

This entry was posted in Antitech, Bloquer les flux, Collectivités territoriales and tagged , , . Bookmark the permalink.