Melun : Il faut pas perdre son temps

Le Parisien / mercredi 25 mars 2020

[…] Tout commence lundi vers 13h30. La brigade anticriminalité en patrouille dans le quartier de l’Almont repère une poignée de jeunes dans le hall de la tour située au 17, avenue du Maréchal-Juin. Un « four » ou point de vente de stupéfiants très connu dans la ville-préfecture. Au point que le bailleur Habitat 77 a recruté des correspondants de nuit pour tenter de les dissuader d’occuper le hall.

Aussitôt, les jeunes se dispersent dans les étages comme une volée de moineaux. Une course – poursuite s’engage et c’est au 8e étage que ce Melunais est interpellé, porteur d’un sac de sport noir. A l’intérieur, les policiers trouvent 1,2 kilo de cannabis, 12 grammes de cocaïne et 710 euros en espèces. L’adolescent nie être vendeur et se dit simple consommateur.

Malgré son jeune âge [NDLR : il aura dix-sept ans en avril], il est connu de la justice pour une quinzaine d’antécédents (violences, dégradations ou encore stupéfiants). Il est déféré au parquet de Melun ce mardi matin à 9h30. Finalement, en attendant son jugement ultérieur devant un juge des enfants, décision est prise de l’envoyer dans un centre éducatif fermé (CEF) dans le Val-d’Oise pour l’isoler de son réseau local…

Un éducateur le retrouve donc à 16h30 au tribunal judiciaire de Melun pour l’accompagner dans ce CEF. Le temps d’échanger trois mots et, à 16h35, il se fait la belle ! L’éducateur, qui n’appartient pas au personnel pénitentiaire et ne possède ni menottes ni aucun moyen d’entrave, se retrouve bien seul… […]

This entry was posted in Evasions and tagged , , . Bookmark the permalink.