Prison du Mans : Les prisonniers refusent de remonter en cellule

France Info / samedi 21 mars 2020

La maison d’arrêt du Mans-Les Croisettes a été le théâtre d’une mutinerie, ce vendredi 20 mars. Vers 16h45, 28 détenus ont refusé de rejoindre leurs cellules après leur temps de promenade, rapporte une source syndicale de Snepap-FSU.

Après une heure de négociations entre le personnel et les détenus, ces derniers ont finalement accepté de regagner l’intérieur de la maison d’arrêt vers 18h30. Les détenus sont inquiets pour leur santé puisque l’espace confiné des établissements pénitentiaires est propice à la propagation du coronavirus.

Des mutineries ont déjà éclaté dans plusieurs prisons françaises notamment à Grasse (Alpes-de-Haute-Provence) le 17 mars ou Reims le 18 mars.

Dans ces deux cas, les détenus souhaitaient protester contre la décision prise par la ministre de la Justice Nicole Belloubet de suspendre l’accès aux parloirs pour se prémunir contre le risque de contagion du coronavirus. […]

À Grasse, l’incident a éclaté le mardi 17 mars à la maison d’arrêt sans faire de blessés. Des détenus sont parvenus à passer d’une cour de promenade à une autre en dégradant des grillages. Le calme est revenu peu après 13h30.

En début de semaine dernière, une cinquantaine de détenus de la prison d’Angers refusaient de réintégrer leurs cellules après la promenade pour protester contre la suspension des parloirs. Ils ont regagné de force leurs cellules dans la soirée après l’intervention du groupe d’intervention de l’administration pénitentiaire.

This entry was posted in Anticarcéral, Le virus, l'État et son confinement and tagged , , . Bookmark the permalink.