Gap : La frontière tue, les flics aussi (sans oublier les tribunaux !)

La Provence / jeudi 13 février 2020

Plusieurs inscriptions ont été taguées visiblement, dans la nuit de mercredi à jeudi, sur deux murs de la façade d’entrée du Conseil départemental des Hautes-Alpes à Gap. Parmi les inscriptions taguées en rouge sur les murs de l’Hôtel du Département, « 5 morts en 2 ans, la frontière tue les flics aussi » ou encore « 1 flic = 1 balle, 1 proc, 1 rafale« . Une plainte a été déposée par le Conseil départemental.

Depuis ce matin, près de 80 personnes sont actuellement réunies devant le palais de justice de Gap (qui se trouve face au Conseil départemental) ou dans la salle d’audience « en soutien » à deux hommes poursuivis en correctionnelle, ce jeudi, pour outrage sur agents et refus de signalétique, lors d’une maraude, effectuée le 26 novembre dernier, à la frontière franco-italienne. Plus largement, les manifestants dénoncent l’attitude de l’Etat vis à vis des migrants, et selon eux des atteintes aux droits des personnes exilées.

This entry was posted in Contre les frontières, Nique la justice and tagged , , . Bookmark the permalink.