Italie – Opération Prometeo : Sur la situation des compas emprisonné.e.s

Insuscettibile di ravvedimento / mardi 25 juin 2019

Après leur arrestation le 21 mai, suite à l’opération répressive « Prometeo« , Robert et Beppe ont été enfermés dans la prison d’Opera (près de Milan), jusqu’au 21 juin. Natascia a été arrêtée et emprisonnée en France.

Dans la prison de haute sécurité d’Opera, Robert et Beppe ont passé un mois entier en isolement, dans la section 41bis, étant donné que dans cette taule il n’y a pas de section AS2. Ils avaient une seule heure de « socialité » par jours, pendant laquelle ils pouvaient se voir; le reste de la journée les portes blindées de leurs cellules respectives restaient fermées. L' »illégalité » de l’application du régime 41bis aux deux compagnons a été signalée au juge, au Procureur et au Garant des droits des détenus, d’autant plus que je juge n’avait pas demandé l’isolement, mais pendant un mois rien n’a changé.

Samedi 25 mai, ils ont entendu (et apprécié) un rassemblent solidaire devant la prison.

On leur a autorisé les parloirs; ils reçoivent lettres et livres, bien qu’avec beaucoup de retard ; ils ont reçu l’argent envoyé et les colis avec fringues et nourriture, même si quelques trucs n’ont pas pu passer, de façon aléatoire (à ce qu’il parait, le riz en blanc cuisiné et les livres avec des paysages de montagne ne peuvent pas passer). Beppe a été harcelé à plusieurs reprises par le matons, avec des insultes homophobes, l’interdiction d’aller aux douches pendant trois jours; à deux reprises au moins on ne lui a pas servi de repas et après un parloir il a été laissé seul pendant au moins deux heures dans une petite pièce, avant d’être ramené dans sa cellule.

Dans les jours autour du 13 juin, Natascia a été extradée en Italie, vers la prison de Rebibbia. Les compagnonnes lui ont envoyé de l’argent et des produits de première nécessité; elle était en cellule avec une autre prisonnière et, après avoir protesté, elle a réussi à obtenir que la porte blindée de la cellule reste ouverte pendant la journée. Ensuite elle a été interrogée pour la première fois par le juge et elle a pu parler avec son avocat; cela après l’épisode malheureux du commis d’office qui lui avait été assigné en France [ce commis d’office, en plus de s’en ficher de son cas, avait refusé de donner des nouvelles à ses proches et aussi à son avocat de Turin; NdAtt.]. Natascia a demandé des infos sur les compas en grève de la faim, une revue de presse sur l’opération Prometeo et quelques livres. Quelques jours après, elle aussi a commencé à participer à la grève de la faim commencée le 29 mai à la prison de L’Aquila par Anna et Silvia. Autour du 21 juin, elle a été transférée à L’Aquila.

Le 19 juin, Robert et Beppe sont passés devant le Juge des libertés et de la détention et le vendredi 21 juin ils ont pu voir leur avocate. Le lendemain est arrivé la nouvelle du transfert de Beppe à Alessandria, lundi celle du transfert de Robert à Terni. Le 24 juin est arrivée la réponse du JLD, qui confirme la détention préventive.

Tou.te.s les trois ont le courrier censuré pour ce qui concerne les « contenus politiques ».

Nous réaffirmons notre solidarité et nous invitons tou.te.s les complices et solidaires à continuer à l’exprimer, aussi par l’envoi de télégrammes, lettres et livres, ce qui aide nos compas à garder le moral.

Liberté pour Robert, Natascia et Beppe!
Aucun pas en arrière, aucun regret.

 

Les adresses pour leur écrire sont :

Natascia Savio
C. C. de L’Aquila
Via Amiternina, 3
Località Costarelle di Preturo
67100 – L’Aquila (Italie)

Robert Firozpoor
C. C. di Terni
Via delle Campore 32
05100 – Terni (Italie)

Giuseppe Bruna
C. C. di Alessandria “San Michele”
Strada statale per Casale 50/A
15121 – Alessandria (Italie)

This entry was posted in Anticarcéral, International, Nique la justice and tagged , . Bookmark the permalink.