Argentine : Des nouvelles de la prisonnière anarchiste Anahi Salcedo

Mpalothia / mardi 26 mars 2019

« Courage Anahi, la poudre noire te vengera ! »

Depuis le 10 janvier, Anahi Salcedo est détenue dans la prison d’Ezeiza [dans la banlieue sud de Buenos Aires ; NdAtt.]. Elle est en détention préventive, accusée de l’attaque explosive contre la tombe de l’infâme, tortionnaire et génocidaire commissaire Ramón Falcón, chef de la Police fédérale argentine, attaque qui a eu lieu le 14 novembre 2018, 109 ans après que Falcón a été exécuté par le compagnon anarchiste Simón Radowitzky.

Anahi a reçu des graves blessures à sa main et à son visage, apparemment à cause du fait qu’un engin a explosé en avance. Au moment de son arrestation, Anahi avait perdu trois doigts d’une main et souffrait de graves blessures sur le reste de son corps, y compris une fracture de la clavicule de l’autre bras.

Elle a été transférée aux soins intensifs de l’hôpital Fernández, où elle a subi des nombreuses opérations. En janvier, elle a été transférée dans la prison d’Ezeiza, malgré le manque, à la prison, des plus élémentaires conditions pour la continuation de ses traitements médicaux et pour sa réhabilitation.

Accusée d’être une “terroriste”, Anahi est soumise à des dures conditions de détention. Un transfert médical lui a été refusé, même si elle avait l’ordre du médecin pour cela ; elle reçoit de la nourriture non adéquate et presque aucune assistance médicale. A cause de ses blessures, Anahi ne peut même pas se laver par elle-même. Elle souffre aussi de douleurs atroces, mais on lui refuse des analgésiques.

Son avocat a déposé un recours en appel contre son transfert de l’hôpital à la prison, qui a été rejeté en première instance, mais une autre procédure de recours est en cours. […]

Solidarité anarchiste internationale avec Anahi Salcedo !
Coupable ou innocent, aucun compagnon.ne sera laissé.e seul.e dans les geôles de l’État !

This entry was posted in Anticarcéral, International and tagged , . Bookmark the permalink.