Document interne des renseignements français : Aide technique à la surveillance et filature – le balisage

Des oreilles et des yeux / mardi 12 mars 2019

Aide technique à la surveillance et filature – le balisage, document interne des services de renseignements français, est un manuel expliquant la pose et l’exploitation de balises de localisation sur des véhicules dans le but de surveiller des déplacements. Il a été publié dans Tarnac, Magasin général, livre paru en 2012 qui raconte l’« affaire Tarnac » (dans laquelle des personnes ont été mises en examen, accusées de sabotages de lignes de chemin de fer). Il daterait du milieu des années 2000, d’après un article du journal Médiapart qui a accompagné la publication du livre.


Ce document peut être téléchargé ici.

Le document explique d’abord les techniques de pose de balises sur des véhicules selon différents cas de figure (emplacement du véhicule, possibilité de déplacer le véhicule ailleurs pour poser la balise…). Ensuite, il présente différents types de balises et la manière de les utiliser.

Dans le cas du « Tracking Datong », la balise (appelée « dispositif Datong » dans le document), placée sur le véhicule à surveiller, émet des ondes radios qui sont réceptionnées par un ou plusieurs « véhicules suiveurs » conduits par des flics. Les « véhicules suiveurs » se chargent de prendre en filature le véhicule à surveiller lors de ses déplacements. Ce type de balise implique que les flics restent à proximité du véhicule à surveiller (dans le périmètre d’émission des ondes radio de la balise) pour pouvoir le localiser.

Dans le cas du « Tracking GPS », la balise utilise le système de positionnement par satellites GPS (Global Positioning System) pour localiser le véhicule. Concernant la récupération par les flics des informations obtenues par la balise, le manuel détaille deux cas possibles :

  • La balise peut utiliser le réseau téléphonique (GSM) pour transmettre en temps réel la localisation du véhicule. Dans ce cas, les flics n’ont pas besoin d’être à proximité du véhicule pour pouvoir le localiser. Il est précisé que certaines balises peuvent être programmées pour fonctionner seulement sur certaines plages horaires, notamment pour contrer les détecteurs de balise.
  • La balise peut émettre des ondes radio pour transmettre la localisation du véhicule. Dans ce cas, les flics ont besoin d’être à proximité du véhicule pour pouvoir le localiser. La transmission peut se faire en temps réel. Elle peut aussi se faire a posteriori, certaines balises étant capables de stocker, dans une mémoire interne, l’historique des localisations du véhicule et de transmettre cet historique plus tard, en une seule fois. Dans ce cas, la balise n’émet donc aucune onde à part au moment précis où les flics décident de récupérer l’historique, ce qui peut rendre difficile sa détection par des détecteurs de balise.
This entry was posted in Les outils de l'ennemi and tagged . Bookmark the permalink.