Prison d’Anger : La haine des matons et la normalisation par la psychiatrie

Angers Info / vendredi 25 janvier 2019

Alors qu’il effectuait son travail, un détenu a sorti une lame de rasoir et a tranché la gorge du surveillant sur plusieurs centimètres. Les pompiers et le SAMU sont intervenus très rapidement pour prendre en charge et porter secours au fonctionnaire allongé dans un bain de sang. Selon des informations, le surveillant a été transfusé sur place en urgence. Actuellement en soins à l’hôpital, il présente une grosse plaie au niveau du cou qui va nécessiter 12 points de suture.

Le syndicat UFAP affirme que « le détenu est déjà incarcéré pour le même type de faits et demandent le transfert du détenu dans une structure plus sécurisée. »
L’assaillant a depuis été placé dans un hôpital psychiatrique, a-t-on appris samedi de source judiciaire.  » indique ce soir l’Afp. Il a d’abord été extrait pour être placé en garde à vue par la sureté départementale puis il a été examiné par un psychiatre qui a estimé qu’il ne pouvait pas être mis en garde à vue: son état nécessitait une hospitalisation sous contrainte », a indiqué le parquet d’Angers.
« Il est actuellement à l’hôpital psychiatrique. Quand ses soins seront terminés, il y aura une mesure de reprise de la garde à vue », a précisé le parquet.  Connu sous trois identités différentes, cet homme de 24 ans était en détention provisoire dans le cadre d’une affaire ouverte par un juge d’instruction à Nantes. Le surveillant, qui a été blessé sur une dizaine de centimètres au cou, « continue de bénéficier de soins ». Ses jours ne sont pas en danger.

This entry was posted in Anticarcéral and tagged , , . Bookmark the permalink.