Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire) : Le couvre-feu ne calme pas les esprits

Le Parisien / mercredi 26 décembre 2018

Une première nuit sous couvre-feu loin d’être calme à Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire). La police nationale a annoncé que dans la soirée de ce mardi 25 décembre, une quinzaine de véhicules ont été incendiés.
Un mineur de 17 ans a été interpellé malgré l’instauration d’un couvre-feu pour les mineurs de moins de 17 ans dans plusieurs quartiers de la ville.
La mesure, prise par le maire, Frédéric Augis (LR), entrait en vigueur dès la soirée du 24 décembre. Elle fait suite à de multiples « violences et dégradations ces dernières semaines », selon un communiqué de la Ville, située au sud de Tours.

« À travers ces actes, c’est l’ensemble des habitants de la ville qui souffre d’un sentiment croissant d’insécurité et d’une image de leur ville qui se dégrade dangereusement », selon ce communiqué publié sur le site Internet de la Ville.
Le couvre-feu court jusqu’au 24 janvier. « Cet arrêté concerne les mineurs de moins de 17 ans, de 22h à 6h, sur des zones sensibles de la ville : Rabière, Morier, centre-ville et Vallée Violette, qui font l’objet d’un suivi régulier en cellule de veille avec les services de l’État », précise le communiqué.
Tout mineur de moins de 17 ans « non accompagné d’un adulte pendant les heures du couvre-feu » sera « raccompagné à son domicile par la police municipale ou nationale ».

En novembre, lassée des feux de voitures à répétition, la maire (LR) de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire), Marie-Claude Jarrot, avait elle aussi décidé d’instaurer un couvre-feu pour les mineurs. Fin octobre, après une série d’incivilités et le caillassage de véhicules de secours et des forces de l’ordre, la municipalité de Marmande (Lot-et-Garonne) avait aussi pris cette mesure.

This entry was posted in Des mauvais moments pour les bleus and tagged , , . Bookmark the permalink.