Pas de répit pour ceux qui enferment et torturent !

Lille : Le véhicule des matons pris pour cible

Source : La rue ou rien

Actu Pénitentiaire / mardi 23 octobre 2018

Ce vendredi 19 octobre 2018, vers 17h00 un véhicule pénitentiaire a été pris pour cibles.
Le véhicule effectué le trajet retour du tribunal de grande instance de Lille vers le centre pénitentiaire de Sequedin. Au niveau du pont du CHR de Lille, deux tirs de paintball sont venu percuter le véhicule pénitentiaire.
Il sera remarqué par les forces de l’ordre lors du dépôt de plainte que les tireurs avaient une réelle précision de tir. Leur volonté de nuire aux personnels était clairement perceptible.

*****

Prison de Strasbourg : Deux matons à l’hosto

Le Parisien / vendredi 26 octobre 2018

Selon les syndicats pénitentiaires, il y a eu quatre prises d’otages à la prison de Strasbourg en dix ans. Si la tentative de jeudi a échoué, « cela aurait pu être bien plus grave », assure auprès de France Bleu Alsace Christophe Schmitt, secrétaire interrégional de FO. Plus tôt dans la journée, vers 13h15, un détenu a en effet immobilisé une surveillante, en tentant même de l’étrangler avant qu’un collègue ne s’interpose et ne soit lui aussi blessé.
Selon la radio, la surveillante était venue chercher un détenu pour l’accompagner au parloir tandis que trois autres personnes se trouvaient dans cette cellule. Mais l’homme qui devait être amené pour une visite a tenté de passer en force, muni d’une arme blanche artisanale. Un coup visiblement préparé.
En entendant l’altercation et sa collègue en difficulté, un autre surveillant a alors activé l’alarme puis s’est rendu dans la cellule. Lui-même y a alors reçu des coups de lame au niveau du torse, du front et des bras. Il aura fallu l’arrivée d’une équipe d’intervention pour maîtriser l’individu, connu pour d’autres faits de violences.
Toujours selon la radio, l’homme a été placé en quartier disciplinaire et devrait être rapidement jugé en comparution immédiate. L’Union interrégionale des syndicats pénitentiaires FO dénonce « un fait grave qui aurait pu coûter la vie à une surveillante », également blessée à la poitrine et au bras. Les deux gardiens ont été hospitalisés et les médecins ont dû leur faire plusieurs points de suture.

*****

Prison de Bapaume (Pas-de-Calais) : Elle se venge sur ses bourreaux

La Voix du Nord / mercredi 24 octobre 2018

Une nouvelle agression a eu lieu ce mercredi matin au centre de détention de Bapaume contre trois surveillants pénitentiaires, dans le quartier des femmes.
Une détenue aurait « violemment agressé » une surveillante, alors que celle-ci lui remettait une notification, dénonce Régis Wallet, représentant du syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS). La surveillante serait tombée au sol et ses deux collègues masculins auraient été mordu pour l’un et possiblement blessé au poignet pour l’autre en maîtrisant la prisonnière.
Tous trois ont été conduits à l’hôpital d’Arras pour passer des examens. « Le protocole a été bien suivi (par la direction), la détenue a été placée automatiquement en quartier disciplinaire », apprécie le délégué syndical, qui demande toutefois le transfert de cette dernière dans un autre établissement. Cette détenue aurait déjà été envoyée à l’isolement, suite à des menaces proférées contre le personnel. Et a été jugée récemment pour des faits de violence. Le parquet d’Arras confirme cette agression.
Début août, trois détenus avaient déjà mis le feu à des couvertures pour exiger un transfert. […]

*****

Orne : Ça chauffe dans les taules

Tendance Ouest / lundi 22 octobre 2018

Il s’est barricadé vendredi 19 octobre 2018 avec frigo, table, armoire métallique : un détenu du centre pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, près d’Alençon (Orne) était armé de morceaux de bois, taillés en pointe. L’équipe d’intervention des surveillants a finalement réussi à le maîtriser sans, qu’heureusement, personne ne soit blessé. Le détenu a été placé en quartier disciplinaire.

Un autre incident a eu lieu vendredi 19 octobre 2018, mais au centre de détention d’Argentan-Coulandon (Orne), une bagarre a éclaté au moment de la distribution du repas du soir. La veille, trois surveillants y avaient été agressés par un détenu.

*****

Prison d’Argentan : Six contre un, mais il tient bon

Actu Pénitentiaire / lundi 22 octobre 2018

Une agression s’est déroulée au centre de détention d’Argentan. Un détenu refusait de regagner sa cellule suite à sa promenade dans la cour de la prison. Six surveillants devront aller le chercher de force, mais le détenu ne se laissera pas faire et deviendra violent. Trois surveillants seront blessés et recevront 10 jours d’ITT avec une morsure au ventre pour l’un d’entre eux. Le détenu était porteur d’une lame de rasoir et d’un pic de confection artisanale.

*****

Prison de Fleury-Mérogis : Les prisonniers ne se laissent pas faire

Actu Pénitentiaire / vendredi 26 octobre 2018

La remontée des promenades a été agitée ce mardi à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis.
Un surveillant va demander à deux détenus bruyants de vouloir se calmer, l’un des détenus ne va pas apprécier et va asséner un coup de tête au fonctionnaire. Le deuxième détenu va lui, bousculer un autre agent. Plusieurs collègues des surveillants vont venir leur porter assistance et les individus seront maîtrisés et placés au quartier disciplinaire de l’établissement. […]

*****

Prison de Draguignan : Trois d’un coup !

Actu Pénitentiaire / dimanche 21 octobre 2018

Trois surveillants de la maison d’arrêt de Draguignan ont terminé leur service à l’hôpital hier soir.
Alors qu’il réintègre les promenades, le chef de bâtiment va demander à un détenu d’éteindre sa cigarette car il est interdit de fumer dans les lieux à usage collectif. C’est à ce moment que le détenu assène un violent coup de poing au visage du fonctionnaire. D’autre surveillants venus en renforts vont, non sans mal, maîtriser l’individu et le placer au quartier disciplinaire. Deux autres agents seront blessés pendant l’intervention, les trois seront évacués par les sapeurs-pompiers vers l’hôpital. […]

*****

Prison de Nantes-Carquefou : Le maton pris de court

Actu Pénitentiaire / samedi 20 octobre 2018

Un surveillant de la maison d’arrêt de Nantes s’est fait agresser par un détenu de la prison. Alors que le surveillant demande à un détenu de ne pas stagner à un endroit de la détention et de regagner son étage, ce dernier va d’abord s’exécuter puis va faire demi-tour et va, sans raisons apparentes, s’en prendre au fonctionnaire en lui assénant de multiples coups au visage. Celui-ci surpris par la violence de l’attaque ne va pas pouvoir déclencher son alarme. Fort heureusement, un de ses collègues en poste non loin de l’altercation, va lui, déclencher son alarme. Les renforts vont rapidement intervenir et maîtriser le détenu. Le surveillant s’en sort avec des hématomes au visage ainsi que des griffures, il a été surtout trés choqué psychologiquement.

 

This entry was posted in Anticarcéral and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.